Anthony Mette : “Aux Girondins, c’est un peu le flou sur le plan mental, et c’est bien dommage parce qu’ils y gagneraient beaucoup”

Anthony Mette, docteur en psychologique du sport, sur France Bleu Gironde, a expliqué comment créer une force mentale dans une équipe, comme pour les Girondins de Bordeaux.

« Soit on la crée d’un point de vue individuel ; on rend chaque joueur stable et fort mentalement. Soit on rend l’équipe forte mentalement. Ce sont les deux, mais généralement on fait l’un ou l’autre, c’est le problème des équipes françaises. Il y a des coaches, notamment américains, qui bossent les deux éléments, l’aspect individuel et collectif. Ils savent que l’un sans l’autre ne marchera pas forcément durablement. Les coachs de sports collectifs travaillent plus l’aspect collectif. Ce sont des managers en tant que tels, c’est de l’optimisation des compétences collectives. Sur un sport co’, avec les remplaçants, blessés, suspendus, il faut tout anticiper et il y a un gros boulot à faire d’un point de vue individuel. C’est chronophage. Les coaches n’ont pas le temps généralement, donc ils sont un peu pris au piège entre déléguer, ou pas trop, savoir qui conseiller, etc. Aux Girondins, c’est un peu le flou sur le plan mental, et c’est bien dommage parce qu’ils y gagneraient beaucoup. Les coaches doivent gérer le cas par cas et le bureau des pleurs, ce qui est difficile, et un collectif. Les deux ensemble c’est un sacerdoce, donc c’est un vrai travail de manager. Généralement, les grands coaches savent déléguer l’entrainement individuel, mental, et ont toujours des assistants, des entraineurs adjoints, ou des préparateurs physiques qui font ce job-là ».

Retranscription Girondins4Ever