François Grenet : “Pourquoi on attend que ce soit Paris pour être conquérant et agresser l’adversaire, l’empêcher de jouer, développer du jeu… ?”

François Grenet, sur France Bleu Gironde, est revenu sur la rencontre des Girondins de Bordeaux face au Paris Saint-Germain (2-3).

« Je me suis fait la réflexion à la mi-temps, même si nous étions menés au score : mais pourquoi nous ne démarrons pas tous nos matches avec cet état d’esprit ?! Pourquoi on attend que ce soit Paris pour être conquérant et agresser l’adversaire, l’empêcher de jouer, développer du jeu… C’est Paris en face, il y a tellement de talent, d’aisance offensive, que sur une demi-occasion ça sera au fond. Mais j’ai été très convaincu par les 25-30 premières minutes. Tout le monde pensait que Petkovic allait jouer à 5 derrière, il y avait un 4-4-2 classique avec Pembélé qu’il a fait jouer plus haut. Il y avait une volonté d’aller chercher les parisiens et ils l’ont plutôt bien fait puisque les parisiens ont eu parfois du mal à ressortir le ballon. Ils n’ont pas été très souverains même s’ils ne se sont pas affolés et qu’ils ont de l’expérience à ce niveau-là. Là où on a été moins bons à ce niveau-là, c’est que le peu d’occasions, on n’a pas été bons dans le dernier choix, dans le dernier geste, dans la prise d’initiatives. C’est là qu’on peut peut-être avoir des regrets. Je pense qu’on a laissé aussi pas mal de jus dans la pressing. Malgré tout, on aurait pu prendre une valise qui aurait été injuste vu la physionomie du match. On a eu le mérite de se rebeller encore une fois et d’aller chercher deux buts. Je n’aime pas trop l’expression, mais c’est une défaite encourageante ».

Retranscription Girondins4Ever