Christophe Monzie : “Même quand on a Neymar en face de soi, ce n’est pas acceptable de lâcher comme ça”

Christophe Monzie est revenu sur le premier but encaissé par les Girondins de Bordeaux face au Paris Saint-Germain.

« On disait que ce n’était plus le Neymar d’autrefois… Enfin sur ce que j’ai vu… Soit il avait une opposition très faible, soit il a brusquement réappris a dribbler. Sur ce premier but, il est arrêté, et il suffit d’un crochet d’école pour déstabiliser à la fois Stian Gregersen et Enock Kwateng. Bon, je pense que le principal coupable sur l’action, c’est plutôt Enock Kwateng. Même quand on a Neymar en face de soi, ce n’est pas acceptable de lâcher comme ça. Parce que derrière, il se déporte simplement, ce n’est pas une action en mouvement. Ca me gêne beaucoup parce que si on fait une erreur comme ça face à un tel adversaire, il est évident qu’on va droit dans le mur. On est très passif sur ce premier but ».

ARL

Retranscription Girondins4Ever