Julien Faubert : “Je me suis vu négocier des primes avec mon ancien Président, qui était comme un père pour moi, Jean-Louis Triaud, en se serrant la main”

(Photo by FRANCOIS LO PRESTI / AFP)

Pour OhMyGoal, Julien Faubert s’est remémoré son premier passage aux Girondins de Bordeaux.

« Cela fait partie de mes meilleurs moments dans le football. Contrairement à maintenant, Bordeaux a toujours eu cette réputation de club familial, et c’est la vérité. A mon second passage, il y avait encore les mêmes personnes que j’ai pu connaitre étant jeune. Il y avait une bienveillance vis-à-vis des jeunes. On était vraiment chouchoutés, coucounés, c’était vraiment un truc extraordinaire. Je me suis vu négocier des primes avec mon ancien Président, qui était comme un père pour moi, Jean-Louis Triaud, en se serrant la main. Il n’y avait rien d’écrit, mais je pouvais être sûr que l’année d’après j’avais mes primes. Ça a toujours été cette loyauté. J’avais aussi un rapport avec les supporters assez spécial. Comme l’humain, on sait quand tu triches, et quand tu ne triches pas. Sans m’envoyer des fleurs, je n’ai jamais triché sur un terrain. J’ai toujours donné 100%, j’ai toujours aimé me tuer sur un terrain, c’est viscéral chez moi. Je pense que ça se ressent au niveau des supporters. Ce club, c’est là où j’ai tout appris et découvert, avec une bienveillance, une bulle autour de moi qui a fait que j’ai pu éclore de cette manière ».

Retranscription Girondins4Ever