Frédéric Roux : « J’ai une certaine proximité avec lui, il vit très mal la situation »

Sur France Bleu GirondeFrédéric Roux a expliqué que selon lui, le groupe des Girondins de Bordeaux manquait d’un ou deux leaders. Proche de Benoit Costil, l’actuel portier bordelais, il confia également que le capitaine des Girondins – en l’absence de Laurent Koscielny – vivait mal la situation.

« J’ai une certaine proximité avec lui, il vit très mal la situation »

« Aujourd’hui, et je l’ai connu au début des années 2000, ce qui manque surtout c’est un ou deux leaders. Quand ça ne va pas, il faut savoir se dire les choses, arrêter d’être des agneaux, et hausser le ton. C’est aussi une part de responsabilité de la direction, je pense. Quand ça n’allait pas, ou quand on avait un mauvais résultat, je peux vous dire que le lendemain ou le soir même, vous aviez Jean-Louis Triaud qui débarquait dans le vestiaire, et qui savait vous remettre à votre place. On avait aussi un groupe fantastique avec beaucoup de proximité, mais aussi avec des leaders qui n’hésitaient pas à nous remettre sur le droit chemin lorsqu’un joueur sortait du rang. Vu de l’extérieur, j’ai l’impression que c’est ce qui manque aujourd’hui […] On a quand même des garçons comme Benoit Costil, qui est quand même capitaine. J’ai une certaine proximité avec lui, il vit très mal la situation. Je pense qu’à un moment donné, il s’est beaucoup investi pour ce club, et qu’il y a peut-être aussi une lassitude mentale qui s’est installée. C’est aussi ce qui guette le groupe girondin actuellement ».

Retranscription Girondins4Ever