Aucun joueur des Girondins ne s’est arrêté en zone mixte après la défaite à Rennes

Ce n’est pas surprenant, mais tout de même. Après le passage « obligatoire » de Vladimir Petkovic en conférence de presse d’après match, l’on a l’habitude, malgré les circonstances sanitaires, que quelques joueurs bordelais s’arrêtent au micro de la presse : ce ne fut pas le cas aujourd’hui. Les journalistes ayant fait le déplacement depuis la Gironde ont certainement dû apprécier.

Il est vrai que si c’est pour entendre toutes les conneries que l’on a pu entendre depuis le début de la saison, ce n’était vraiment pas la peine. Toujours est-il que le Président Gérard Lopez a vraisemblablement poussé un gros coup de gueule dans le vestiaire après le match selon L’Equipe et son journaliste Emery Taisne, s’en prenant ouvertement aux joueurs qui venaient de perdre sur le score de 6-0.

Quels sont les leviers désormais ? Comment faire venir des joueurs dans les circonstances actuelles, et avec la surveillance de la DNCG ? Comme l’on pouvait le redouter, la mise à l’écart de certains joueurs n’a eu aucun effet. Pire, la plus mauvaise défense du championnat a encore plus sombré qu’à son habitude.

Seul Enock Kwateng aura donc réagi rapidement à la fin du match, avec enfin un constat clair et lucide : l’on se dirige vers la Ligue 2 avec de telles prestations.

« Ecoutez, on a tous vu le même match. Si on continue comme ça, c’est clair qu’on fonce tout droit en Ligue 2. Il faut avoir une réaction, et aujourd’hui, la prestation qu’on vient de faire, ce n’est pas une prestation. Comment est l’état d’esprit ? Franchement, quand on voit ce genre de match, vous vous doutez bien que l’état d’esprit est au plus bas. Maintenant, c’est à nous de trouver les ingrédients pour pouvoir remonter au classement. Mais avec ce genre de prestation-là, c’est clair qu’on fonce tout droit en Ligue 2 ».