Vladimir Petkovic a évoqué la rencontre, la pression que seul lui peut se mettre, et l’arrivée d’un défenseur central

Vladimir Petkovic, en conférence de presse d’après match, est revenu de manière globale sur la rencontre remportée par les Girondins de Bordeaux face à Strasbourg (4-3).

« D’une part, je sens qu’on a finalisé le travail que l’on a fait cette semaine. On a bien travaillé, et d’autre part cependant, cela me désole qu’on ait pris trois buts. Il y a eu une première très très bonne, puis ensuite la peur de gagner le match a pris le dessus. Il était important de montrer les crocs, de montrer de l’agressivité, et de gagner contre un très fort adversaire […] D’où vient cette peur ? Dans le football, c’est normal, ça n’arrive pas uniquement à nous, mais à toutes les équipes. On peut trop s’habituer à gagner, et ne pas s’y habituer aussi… […] En première mi-temps, on a été très concrets, sauf les dernières cinq minutes, mais sinon on a très bien géré cette première période. Quand il y avait 4-2 en seconde période, on a bien joué le coup aussi. Ce que je n’ai pas compris c’est qu’à la fin il y a eu 8 minutes de temps additionnel. C’était très, très long, je trouve »

Puis le coach bordelais fut amener à parler de la pression qu’il a subie ces derniers jours quant à son avenir.

« Je ne dépends que de moi-même. Il n’y a que moi qui peux me mettre la pression ou l’enlever. En ce moment, ce n’est pas bien de relâcher la pression ».

Enfin, au vu des trois nouveaux buts encaissés, est-ce qu’il faudrait obligatoirement recruter un défenseur central dans les jours à venir ?

« Si le cas est le recrutement d’un défenseur central ? Ce qui est sûr, c’est que la ‘couverture’ était très courte aujourd’hui encore, si je peux me permettre de m’exprimer ainsi… Cela dit, je suis content des joueurs que l’on a à disposition en ce moment. Mais si on peut trouver quelqu’un de mieux, qui puisse aider l’équipe et le club, tant mieux »

Retranscription Girondins4Ever