Christophe Monzie : « Fransérgio n’a pas atteint des sommets, mais il a lui aussi rendu une copie très convenable »

Christophe Monzie est revenu sur le dernier match des Girondins de Bordeaux et cette victoire face à Strasbourg sur le score de 4-3, dans le cadre de la 22ème journée de Ligue 1.

« Il y a eu le même nombre de buts que le match aller, mais cette fois-ci ils étaient mieux répartis… Les Girondins ont fait leurs 40 meilleures premières minutes de la saison, il n’y a même pas débat, en jouant avec une justesse technique rare. Sur ce qu’on avait vu ces derniers temps, je doutais que cette équipe soit capable de faire ça, même si cette équipe a des qualités offensives. Mais de là à voir autant de justesse et de maitrise face à Strasbourg… Ils sont tombés de haut les strasbourgeois, parce que les Girondins avaient trouvé la parade avec ces longs ballons devant. Yacine Adli a eu une précision dans les passes, les transmissions… On a à la fois retrouvé les buteurs et les passes décisifs efficaces. C’était un régal.  En seconde, on a revu le Bordeaux qu’on n’aime pas voir, celui qui a les jambes qui flageolent, celui recule, qui commence à multiplier les imprécisions techniques alors qu’il avait prouvé pendant une mi-temps qu’il était capable de les éviter… Pourquoi ça revient ? C’est inexplicable. Pourquoi a-t-on peur de jouer alors que les Girondins ont été tous au diapason… Fransérgio n’a pas atteint des sommets, mais il a lui aussi rendu une copie très convenable, une des meilleurs qu’il ait rendue depuis son arrivée. Abdeljalil Medioub a fait un match à zéro faute, il a été irréprochable. Yacine Adli a retrouvé la vista qu’il n’avait plus depuis trois matches pour différentes raisons. Rémi Oudin qui signe deux passes décisives… Tout cela fait que pendant 43 minutes, on a eu l’idéal. Puis, on a eu ensuite l’angoisse… Si l’égalisation est validée en fin de match, je ne suis pas certain du tout qu’on gagne ce match ».

ARL

Retranscription Girondins4Ever