Emilie Fiorelli: « À force d’usure, d’abus, j’ai fini par me détacher »

Nous vous en parlions le mois dernier, Emilie Fiorelli avait décidé de se séparer du footballeur. La désormais ancienne compagne de l’attaquant Girondin Mbaye Niang, se confie un peu plus sur les raisons de sa rupture avec l’international Sénégalais.

Elle évoquait à l’époque ses difficultés à trouver un logement adéquat sur Bordeaux pour elle et sa petite famille, à en croire les derniers détails, l’ancienne candidate de Secret Story ne posera vraisemblablement jamais ses valises en Gironde.

« Pour la faire courte, je n’étais plus amoureuse »

Il y a quelques jours sur le réseau social instagram, elle répondait aux questions posées par ses abonnés. L’un d’eux lui demandant si ce n’était pas trop difficile de se retrouver maman célibataire, avec ses deux enfants, ce à quoi elle a répondu:

« Je n’avais pas à surmonter de rupture, je l’ai choisie cette rupture. À force d’usure, d’abus, j’ai fini par me détacher et me faire une raison »

Elle explique son choix et ajoute également qu’avant son cas personnel, elle pense en priorité a ses deux enfants qui se retrouvent, malgré eux, au milieu de cette situation.

« Aujourd’hui, je suis heureuse comme ça. En dehors de mon épanouissement, celui de mes enfants est important et je les trouve heureux. c’est tout ce qui compte, qu’on soit tous heureux ».

Le couple s’est séparé et remis ensemble plusieurs fois, mais cette fois-ci la décision semble inéluctable du côté de l’ancienne candidate de télé réalité.

Aussi, répondant à un abonné elle affirme rester en bon terme avec l’attaquant Girondin, notamment pour le bien de ses enfants, sa famille.

Je ne dis pas que c’est facile pour tout le monde mais il faut voir l’intérêt de tous et surtout celui des enfants ! La bonne entente passe par la communication avant tout et l’envie tout simplement que les enfants et les parents soient heureux. Comme je dis toujours, il y a le couple, qui pour ma part était arrivé à la fin, et il y a les enfants. Quoi qu’il en soit ensemble ou séparés, on restera une famille alors autant que cela se fasse dans une bonne entente pour le bien-être de tous.

Enfin, au sujet de la distance qui s’installe entre les deux (elle est restée à Marseille), elle assure que leurs enfants ne souffrent pour le moment pas de la séparation et que le cas échéant, elle mettrait tout en oeuvre pour qu’ils ne ressentent pas ce manque.

Pour l’instant non, ils ont leur papa au téléphone tous les jours. Ils le voient quand son emploi du temps lui permet d’être dispo. Si un jour ils en souffrent, je ferai en sorte de nous rapprocher de lui. Le bonheur de mes enfants passera avant tout.