[Paroles de supporters #26] Menehem02 : “Le jour du sacre à Caen, le fan club local de l’OM avec qui nous avions suivi durant 9 mois ce mano à mano, m’avait réservé une haie d’honneur”

Aujourd’hui dans “Paroles de supporters épisode 26”, nous sommes avec Menehem02, supporter des Girondins de Bordeaux sur Twitter.

 

Bonjour Menehem02 🙂 !

Peux-tu te présenter auprès des supporters en quelques mots ?

David, quasiment 40 ans, natif de Paris, j’ai grandi en Picardie avant de parcourir le globe pour mes études ou le travail.

D’où supportes-tu les Girondins et depuis quand ?

De Paris où je suis revenu il y a quelques années et fondé une famille. Depuis un jour d’été 89, quand mon père m’avait emmené à Lescure pour un Bordeaux – Racing Paris (4-0), le virus ne m’a depuis jamais quitté. Du Québec, de New York, de Londres, j’ai suivi les Girondins à travers le monde et ils m’ont toujours accompagné dans chacun de mes voyages.

Qui t’a donné cette passion pour les Marines et Blancs ?

Pierre mon papa qui nous a quitté en août 2020. Il est né en zone libre dans le Lot-et-Garonne car mes grand-parents avaient du fuir Paris car dénoncés par un voisin à la milice nazie. Il est tombé amoureux des Girondins en grandissant dans le Sud-Ouest et m’a transmis sa passion en m’offrant ce magnifique maillot Opel tout d’abord puis en m’emmenant à Lescure lors d’un voyage initiatique sur les terres de son enfance.

Est-ce que tu regardes les matchs en famille ? Entre amis ? En solo ?

Régulièrement seul ou avec ma fille de 3 mois et demi à qui j’essaie de transmettre le virus des Marine et Blanc le plus tôt possible. Que je sois seul ou accompagné, je regarde les matchs dans ma bulle, le téléphone retourné pour vivre la rencontre le plus intensément possible.

Est-ce que tu viens souvent au stade ? Si oui es-tu abonné dans un groupe ou via le club ?

Étant un Girondin expatrié, pas plus d’une ou deux fois par an.

Si tu ne vas pas au stade, comment fais-tu pour suivre les Girondins ?

TV et plusieurs matchs par saison au stade.

As-tu déjà fait des déplacements ? Si oui lesquels ? Et tes prochains envisagés ?

Je fais régulièrement des déplacements pour aller voir jouer les Girondins à Lens, Lille, Paris, Troyes, Reims, Amiens, tout ce qui est à distance raisonnable de la capitale. J’étais même allé à Gant pour un magnifique 0-0 où nous avions plié sans rompre toute la rencontre. Je me déplace généralement seul ou avec un ami et me mêle à la foule locale en tribune latérale afin de m’immerger vraiment dans la rencontre. J’ai énormément de respect pour la culture Ultras mais je préfère vivre les rencontres de façon plus « analytiques » ce qui correspond plus à ma personnalité.

Quels sont tes meilleurs souvenirs depuis que tu supportes le FCGB ?

Le podium :

3. La double finale de Gambardella / Coupe de France contre Sedan et l’Evian Thonon Gaillard. J’ai toujours eu énormément d’affection pour dame Coupe de France et voir mes Girondins s’imposer dans les conditions dramatiques que l’on connaît et récompenser le travail de Francis Gillot, un homme et un technicien remarquable, m’a procuré beaucoup d’émotions. La soirée avait joliment commencé avec la « Gambard » même si le club n’a pas assez profité de cette génération « dorée ».

Photo Icon Sport

2. Le titre de 2009 vécu au Nevada Smith, une institution new yorkaise tenue par deux frères irlandais qui diffusaient sur leur quarantaine d’écrans des matchs du monde entier. Tous les week-ends, des fans des clubs du monde entier affluaient vers ce lieu mythique pour supporter leur équipe et se retrouver. Le jour du sacre à Caen, le fan club local de l’OM avec qui nous avions suivi durant 9 mois ce mano à mano, m’avait réservé une haie d’honneur en signe de sympathie et pour reconnaître la beauté du sacre Girondin. Un grand moment de camaraderie et un signe démontrant que l’amitié entre clubs rivaux est possible.

1. Le titre de 99. J’avais vécu la dernière journée chez la famille “Boudoux”, avec qui je suis parti à “Cap Girondins” plusieurs années, à St Quentin dans l’Aisne où j’ai grandi et je me souviens encore des larmes de joie coulant sur nos visages au but de Feindouno.

Comment tu t’informes sur les girondins ? Par quels supports ?

Lecteur quotidien de l’Equipe depuis mes 7 ans, je dévore également les pages Girondins de Sud Ouest dont j’aime l’indépendance de vue. Twitter est devenu, après une minutieuse sélection des comptes à suivre, une source inestimable d’échange et d’information et, sans vous passer la pommade, G4E synthétise efficacement tout ce qu’il y a à savoir sur les Girondins.

As-tu déjà fait des choses en lien avec les Girondins sur les réseaux sociaux ? (Emissions, chroniqueur, intervenant, invité, pages, groupes, vidéos…)

Un twittos, que j’estime énormément et salue au passage, m’a invité à co-animer des Spaces de grande qualité à ses côtés cette saison (avec des invités de la trempe de Johan Djourou, Fred Piquionne, Patrick Guillou, Mickael Ciani, Lamine Sané, Cédric Yambéré). Je suis également régulièrement invité dans “Top Marine et Blanc” sur ARL depuis quelques semaines ou j’ai l’immense chance de pouvoir échanger avec des invités de grande qualité sous la houlette de l’excellent Dorian Malvesin et la supervision de l’immense Christophe Monzie. C’est un plaisir d’apporter ma toute toute petite pierre à l’édifice Girondin de d’échanger sur une passion qui m’habite depuis tant d’années.

As-tu rencontré d’autres supporters au stade ou en dehors, grâce à tous ces lieux de partage ?

Pas encore mais c’est prévu. Si des Girondins parisiens ou franciliens me lisent, je serais ravi d’échanger plus en avant avec vous.

Si tu devais faire ton onze type des joueurs girondins ?

En 4-4-2 losange (ce qui devrait rappeler des bons souvenirs aux supporters Girondins) :

Ramé – Mariano Saveljic Planus Tresh – Fernando – Ibou Ba Wendel – Gourcuff – Pauleta Laslandes

Ton joueur que tu as adoré ?

Lilian Laslandes.

( Photo by Alain Gadoffre / Onze / Icon Sport )

Ton joueur que tu aimerais oublier ?

Stanley Menzo

Ton coach préféré ?

Elie Baup, jamais rien vu de plus beau que son 4-4-2 trapèze de 1999.

Celui que tu n’as pas aimé ?

Paulo Sousa.

Comment vis-tu cette longue période de disette aux Girondins (sans titre depuis 2013) ? Tu relativises ?

N’étant pas de nature nostalgique, je préfère avoir les deux pieds bien ancrés dans le présent, le regard tourné vers l’avenir, que de me languir sur un passé révolu. La situation actuelle est le fruit d’une décennie, voir plus, de renonciations, de sous investissement, de manque de vision, de décisions purement financières, de choix sportifs et actionnariaux catastrophiques. Les cimetières sont remplis de gens formidables et si le passé nous confère une aura, il ne nous donne aucune garantie. L’heure est grave et cela me ronge.

Demain tu es directeur du recrutement avec un bon portefeuille tu prends quels joueurs en L1? Et à l’étranger ? (on a le droit de rêver hein !)

Sans forcément effectuer un mercato émirati, j’aurais aimé que le club se penche sur des profils «locaux» afin de redonner une colonne vertébrale à l’équipe. Un garçon comme Fredéric Guilbert (Strasbourg), de par sa polyvalence et son vécu chez nous, aurait pu apporter énormément, un joueur comme Jonathan Gradit (Lens) également. En Ligue 1, je suis déçu qu’un joueur aussi polyvalent et talentueux que Xavier Chavalerin ait signé à Troyes alors que nous manquons cruellement de qualité dans ce secteur de jeu. Pour finir sur une note un peu plus « sexy », mes coups de cœur de l’année en Ligue 1 : Hugo Ekitike (Reims), un attaquant complet, habile, moderne et véloce qui me fait penser à une version 2.0 du Nwankwo Kanu d’Arsenal, Ludovic Blas (Nantes) qui justifie enfin tous les espoirs placés en lui et Warmed Omari (Rennes), un défenseur moderne, excellent relanceur.

Photo Icon Sport

Si Petkovic n’était pas venu, tu aurais voulu quel coach et pourquoi ?

Laurent Battles, étant un suiveur assidu de la L2, c’est l’entraîneur ayant proposé le projet de jeu le plus séduisant et moderne depuis que je la suis. Il a su immédiatement faire adhérer et performer des joueurs de qualité moyenne dans un schéma tactiquement et techniquement exigeant (3-4-3 losange).

Tes souhaits pour les Girondins ?

Un actionnaire responsable ayant une vision moyen terme (car le long terme n’existe pas en football) ambitieuse, pérenne, innovante (en terme de scouting et de formation) mais respectueuse de l’histoire et de l’identité du club.

Chamakh ou Gourcuff ? Gourcuff

Wendel ou Malcom ? Wendel

Ramé ou Carrasso ? Rame

Planus ou Henrique ? Planus

Smertin ou Costa ? Smertin

Chalmé ou Mariano ? Mariano

Baup ou Blanc ? Baup

Denilson ou Savio ? Savio

Darcheville ou Feindouno ? Darch

Laslandes ou Cavenaghi ? Laslandes

Fernando ou Diarra ? Fernando

Zidane ou Lizarazu ? Lizarazu

Lescure ou René Gallice ? Lescure

Poko ou Maazou ? Kwateng

Un message pour la communauté des girondins sur les réseaux sociaux ?

Échange, débat, contradiction, arguments, réflexions, émotions. Une communauté qui échange, qui se chamaille, se réconcilie, débat est une communauté et un club qui vit. Quoique vous pensiez, continuez à venir quotidiennement débattre avec votre passé, vos connaissances, votre sensibilité pour que l’amour et la passion des Girondins ne meurent jamais, nos différences nous renforcent et nous grandissent.

Merci beaucoup David 😉 !

Retrouvez les épisodes précédents :

1 Girondins4Ever – [Paroles de supporters #1] Julien Bée : “Ah ça… des amis évidemment mais j’ai surtout rencontré ma femme au virage Sud en 2003”

2 Girondins4Ever – [Paroles de supporters #2] Tuturlebordelais : “Le match fou à Monaco quand on gagne 4-3, même mes grands-parents étaient en extase !

3 Girondins4Ever – [Paroles de supporters #3] Fabcgb : “La communauté du FCGB est très bonne de sympathie”

4 Girondins4Ever – [Paroles de supporters #4] evlafcgb : “L’OM, leur seum est dans mes veines à tout jamais avec ce 4-1 à domicile”

5 Girondins4Ever – [Paroles de supporters #5] UltraDJ33 : “Je garde le moral, je me dis qu’à un moment donné ça va revenir et que nous sommes les Girondins de Bordeaux”

6 Girondins4Ever – [Paroles de supporters #6] Nell : “Si on buvait un coup à chaque pion encaissé on serait tous alcooliques actuellement”

7 Girondins4Ever – [Paroles de supporters #7] Scap-man : “Il m’avait offert une écharpe des UB87, j’ai craqué à ce moment là”

8 Girondins4Ever – [Paroles de supporters #8] Lisa : “Quoi qu’il arrive on restera supporters pour toujours”

9 Girondins4Ever – [Paroles de supporters #9] Jean Claude : “On reviendra au sommet, je vous assure Bordeaux ça peut être un pétard qui n’attend plus qu’une allumette”

10 Girondins4Ever – [Paroles de supporters #10] GavéGirondins : “Giresse était le patron de ma grand-mère et tout le monde à la maison soutenait les gigis”

11 Girondins4Ever – [Paroles de supporters #11] Makiti40 : “J’arrive à relativiser et je me dis que de jours meilleurs viendront”

12 Girondins4Ever – [Paroles de supporters #12] Ultr@marin971 : “Mon grand-père, Jacques Persillon, était un ancien joueur des Girondins dans les années 40”

14 Girondins4Ever – [Paroles de supporters #14] Anaïs : “J’étais au collège du Haillan, dans la classe des jeunes footballeurs formés aux Girondins dont Gaëtan Laborde”

15 Girondins4Ever – [Paroles de supporters #15] Alex : “C’était la fiesta non stop sur Bordeaux pendant 48h”

16 Girondins4Ever – [Paroles de supporters #16] Damien Rabois : “Le quart de finale de Ligue des Champions contre Lyon qu’on aurait dû gagner, on a raté quelque chose cette année là”

17 Girondins4Ever – [Paroles de supporters #17] Eric Dagrant : “Je pleure et je m’oblige à écouter Kendji Girac en plus”

18 Girondins4Ever – [Paroles de supporters #18] Hyacinthe : “J’avais vu le dernier match à la patinoire avec mes parents et après on avait été à Lescure pour féliciter les joueurs”

19 Girondins4Ever – [Paroles de supporters #19] Fib Fab Feub : “Ulrich Ramé, le joueur qui m’a donné envie de jouer gardien de but”

20 Girondins4Ever – [Paroles de supporters #20] Sébastien : “Ma première venue au Stade de France lors de la finale de Coupe de la Ligue Bordeaux – Lyon, avec la fameuse mitraillette d’Henrique”

21 Girondins4Ever – [Paroles de supporters #21] ManuHoarau : “J’ai été pris immédiatement dans le truc, sans toutefois comprendre que je venais de trouver mon véritable club de cœur3

22 Girondins4Ever – [Paroles de supporters #22] Branque33 : “Tous les grands clubs renaissent un jour, nous renaîtrons”

23 Girondins4Ever – [Paroles de supporters #23] Marion : “Ma première fois au stade j’avais 6 ans, on avait fais le déplacement en famille depuis le Pays Basque”

24 Girondins4Ever – [Paroles de supporters #24] Jim Maurel : “Mon oncle m’a donné la passion des Girondins en m’amenant voir des matchs”

25 Girondins4Ever – [Paroles de supporters #25] Ghiles Grd : “J’espère que les supporters resteront toujours fidèles et derrière le club car c’est un club historique”