[Paroles de supporters #28] Nicolas Fcgbfan : “Mon frère s’était confectionné un drapeau tellement grand que les gens râlaient derrière”

Aujourd’hui dans “Paroles de supporters épisode 28”, nous sommes avec Nicolas Fcgbfan, supporter des Girondins de Bordeaux sur Facebook.

 

Bonjour Nicolas 🙂 !

Peux-tu te présenter auprès des supporters en quelques mots ?

Je suis âgé de 46 ans, marié et un enfant. Nous allons au stade en famille, et toujours au Virage Sud.

D’où supportes-tu les Girondins et depuis quand ?

J’ai toujours supporté les girondins, depuis ma plus tendre enfance. Je suis né à Bordeaux, la question ne s’est jamais posée.

Qui t’a donné cette passion pour les Marines et Blancs ?

Les Girondins, c’est une histoire de famille. Mon père m’emmenait au stade lorsque j’étais enfant au début des années 80. Ensuite, mon grand frère allait au Virage Sud, à la période des blouses blanches, un peu avant la création des Ultras. J’allais de temps en temps avec lui, il s’était confectionné un drapeau tellement grand que les gens râlaient derrière. A l’époque, c’était le plus grand drapeau du stade. Puis il y a eu ce match rejoué face à Toulouse, fin des années 80, j’étais allé au stade en pesage excentré. J’avais le virage Sud devant moi, je n’ai rien vu du match, complètement bluffé par cette ferveur et cette ivresse collective. Le match suivant j’étais dans le Virage pour ne plus le quitter.

Est-ce que tu regardes les matchs en famille ? Entre amis ? En solo ?

Quand nous ne nous déplaçons pas, on regarde les matchs sur internet, en streaming. C’est très rare lorsque nous en manquons un.

Est-ce que tu viens souvent au stade ? Si oui es-tu abonné dans un groupe ou via le club ?

Oui nous allons au stade à chaque match, en famille. Nous allons au Virage Sud. Nous sommes sympathisants des Ultramarines et cartés bien sur. Je suis abonné depuis le début des années 90, ma femme peu après. Mon fils qui à 15 ans aujourd’hui est abonné depuis l’âge de 5 ans. Son premier match était un déplacement à Rennes.

Si tu ne vas pas au stade, comment fais-tu pour suivre les Girondins ?

C’est rare mais ça arrive de temps en temps. Dans ce cas la, on écoute le match à la radio si possible, on regarde le match sur internet.

As-tu déjà fait des déplacements ? Si oui lesquels ? Et tes prochains envisagés ?

Je me déplace depuis l’âge de 15 ans. J’ai fait de très nombreux déplacements en France, Le Havre, Châteauroux, Strasbourg, Monaco pour les 10 ans des Ultras, Bayonne pour les plus marquants. J’ai fait toutes les finales de Coupe de France ou de la Ligue, quasiment chaque stade en France. Un peu moins à l’étranger pour des raisons essentiellement professionnelles. J’ai pu faire l’Olympiakos et Copenhague. Mon épouse a pu faire Liverpool. Le prochain sera celui de Clermont, forcément, un rendez-vous à ne pas manquer. Si il a bien un moment ou le club a besoin de nous, c’est bien maintenant.

Quels sont tes meilleurs souvenirs depuis que tu supportes le FCGB ?

Le plus puissant en tant qu’amoureux du foot, forcément, c’est le match retour contre le grand Milan AC. C’était fou! Il y avait une vraie ivresse collective. Il y a ce Bordeaux – Juventus ou je revois mon frère revenir du stade dans un état incroyable ! J’avais 11 ans et cela m’a marqué. Un de mes plus beau souvenir est un déplacement à Lens, on jouait le titre. De mémoire, c’était Lyon qui a été champion et qui avait marqué très rapidement. Malgré cela, le parcage avait été énorme et n’avait rien lâché ! Une fierté incroyable, touché en plein cœur ! Il y a ce match à Bayonne, en Coupe de France ou nous étions parqués sur une butte de boue avec un véritable déluge. On avait perdu mais tous les présents citent ce match comme le pire, c’était surréaliste. Il y a aussi bien sur “Adieu Lescure” qui fût un moment de communion incroyable.

Comment tu t’informes sur les girondins ? Par quels supports ?

Il y a Sud Ouest bien sur, un peu l’Equipe mais je n’aime pas trop y aller car à part le PSG, ils ne savent parler de rien d’autre. En N°1, c’est G4E bien sur. C’est un support incroyable, on sait tout, il y a tout. Le tout est fait par des amoureux du FCGB, c’est important de le signaler. C’est pour cette raison que je m’emporte un peu envers les internautes qui remettent en cause ce travail titanesque et formidable ou la qualité de certaines infos. Ils ne comprennent pas que vous êtes des relayeurs d’infos. En tous cas, personnellement, je respecte énormément votre travail, c’est remarquable.

As-tu déjà fait des choses en lien avec les Girondins sur les réseaux sociaux ? (Emissions, chroniqueur, intervenant, invité, pages, groupes, vidéos…)

Non.

As-tu rencontré d’autres supporters au stade ou en dehors, grâce à tous ces lieux de partage ?

Non.

Si tu devais faire ton onze type des joueurs girondins ?

Ce serait très compliqué. Au poste de gardien, j’ai adoré Gaëtan Huard et Gilbert Bodart. Permettez moi de citer quelques noms, tels Jean Luc Dogon, Richard Witschge, Alain Giresse, Jean Tigana, Bernard Lacombe, Bixente Lizarazu, Christophe Dugarry, Zinédine Zidane, Fernando Cavenagui, Pedro Miguel Pauleta.

Ton joueur que tu as adoré ?

Pas le meilleur, mais Jean-Claude Darcheville, pour ce qu’il était! J’adorais et il faisait rire tout le monde.

Ton joueur que tu aimerais oublier ?

André Poko, indéniablement. Ce qu’il a fait est une insulte pour le club. Il faut pas être très intelligent pour s’afficher avec un maillot du rival historique.

Ton coach préféré ?

Gernot Rohr.

Celui que tu n’as pas aimé ?

Le cœur dirait Jocelyn Gourvennec, la raison dirait Vladimir Petkovic. C’est assez récent mais c’est le pire entraîneur de l’histoire du club. Il n’a pensé qu’à lui, jamais en terme d’institution. Il a délaissé la formation, s’est entêté sur un schéma qui ne fonctionnait pas, si on en est la, c’est en très grande partie à cause de lui.

Comment vis-tu cette longue période de disette aux Girondins (sans titre depuis 2013) ? Tu relativises ?

C’est très compliqué. Je me lève, je pense Girondin, je me couche, je pense Girondin. Je me dis que le football est cyclique et que notre retour en haut du classement finira par revenir. Les résultats sont une chose, les moments passés au stade avec des jeunes incroyables, en est une autre. La période avec les Américains et Longuépée fût surréaliste et éprouvante. Mais au final, cela n’a fait que renforcer le Virage, c’est l’impression que j’ai. Nous en sommes ressortis grandit. J’éprouve un respect énorme envers le porte parle des Ultras qui n’a jamais rien lâché, il a été en première ligne, tout le temps. Il a essuyé nombre de critique, il n’a jamais lâché. Avoir une telle personne est une chance énorme. Il n’a pas été le seul, c’est clair, chacun a mis sa pierre à l’édifice par sa présence. Mais lui, il était là, face aux micros. Nous étions des milliers derrière lui.

Demain tu es directeur du recrutement avec un bon portefeuille tu prends quels joueurs en L1? Et à l’étranger ? (on a le droit de rêver hein !)

Ce qui est sur, c’est que je ne ferais pas un recrutement type PSG. Ils ont clairement perdu leur identité, il n’y a qu’à voir les banderoles qu’ils ont sorti face à Rennes. Il pourrait y avoir des joueurs de qualité certaine, c’est évident mais ce qui prime, c’est l’identité du club et les valeurs qui doivent être défendues. Un Kylian Mbappé ne m’intéresse pas. Il faut des joueurs avec la grinta, ceux avec qui il y a une connexion avec le public, c’est ça le football. Marc Planus, qui a fait sa carrière aux Girondins, c’est énorme!

Caroline Blumberg / Icon Sport

Si Petkovic n’était pas venu, tu aurais voulu quel coach et pourquoi ?

J’ai toujours aimé Gernot Rohr pour son amour du FCGB. Il a toujours été la, il a fait d’excellentes choses. Perso, j’aurais bien tenté Michel Prud’Homme. Lui c’est un gueulard, un « chien » du banc de touche. Certains joueurs auraient vite changé d’attitude avec lui. Le choix de la direction est tout autre, avec David Guion, il faut être avec lui. Il semblerait que ce soit un bon entraîneur. S’il nous sauve et qu’il nous emmène haut, alors ça m’ira très bien.

Tes souhaits pour les Girondins ?

Le maintien ! C’est surréaliste ! C’est nouveau pour nous cette situation, on n’a jamais connu ça. L’année dernière, ce n’était pas aussi pire. Ce n’est pas notre place, il faut faire bloc derrière le club pour s’en sortir, faire confiance en cette direction car quelque part, ils nous ont sauvé, et croiser les doigts pour que ça reparte vers le haut.

Chamakh ou Gourcuff ? Chamakh
Wendel ou Malcom ? Wendel
Ramé ou Carrasso ? Carrasso
Planus ou Henrique ? Planus
Smertin ou Costa ? Smertin
Chalmé ou Mariano ? Mariano
Baup ou Blanc ? Baup
Denilson ou Savio ? Denilson
Darcheville ou Feindouno ? Darcheville
Laslandes ou Cavenaghi ? Vous êtes durs! Aller, Laslandes.
Fernando ou Diarra ? Fernando
Zidane ou Lizarazu ? Vous êtes encore durs, Liza!
Lescure ou René Gallice ? Lescure
Poko ou Maazou ? Maazou, on aura au moins souri avec lui.

Un message pour la communauté des girondins sur les réseaux sociaux ?

Faire corps derrière le club. Ça ne sert à rien de lui tirer constamment dans les pattes. Respecter les avis des uns et des autres, ne pas insulter parce que l’autre à un avis différent. Après il y a les donneurs de leçons, c’est insupportable. Et enfin, au stade, c’est sans le portable!

Merci beaucoup Nicolas 😉 !

Retrouvez les épisodes précédents :

1 Girondins4Ever – [Paroles de supporters #1] Julien Bée : “Ah ça… des amis évidemment mais j’ai surtout rencontré ma femme au virage Sud en 2003”

2 Girondins4Ever – [Paroles de supporters #2] Tuturlebordelais : “Le match fou à Monaco quand on gagne 4-3, même mes grands-parents étaient en extase !

3 Girondins4Ever – [Paroles de supporters #3] Fabcgb : “La communauté du FCGB est très bonne de sympathie”

4 Girondins4Ever – [Paroles de supporters #4] evlafcgb : “L’OM, leur seum est dans mes veines à tout jamais avec ce 4-1 à domicile”

5 Girondins4Ever – [Paroles de supporters #5] UltraDJ33 : “Je garde le moral, je me dis qu’à un moment donné ça va revenir et que nous sommes les Girondins de Bordeaux”

6 Girondins4Ever – [Paroles de supporters #6] Nell : “Si on buvait un coup à chaque pion encaissé on serait tous alcooliques actuellement”

7 Girondins4Ever – [Paroles de supporters #7] Scap-man : “Il m’avait offert une écharpe des UB87, j’ai craqué à ce moment là”

8 Girondins4Ever – [Paroles de supporters #8] Lisa : “Quoi qu’il arrive on restera supporters pour toujours”

9 Girondins4Ever – [Paroles de supporters #9] Jean Claude : “On reviendra au sommet, je vous assure Bordeaux ça peut être un pétard qui n’attend plus qu’une allumette”

10 Girondins4Ever – [Paroles de supporters #10] GavéGirondins : “Giresse était le patron de ma grand-mère et tout le monde à la maison soutenait les gigis”

11 Girondins4Ever – [Paroles de supporters #11] Makiti40 : “J’arrive à relativiser et je me dis que de jours meilleurs viendront”

12 Girondins4Ever – [Paroles de supporters #12] Ultr@marin971 : “Mon grand-père, Jacques Persillon, était un ancien joueur des Girondins dans les années 40”

14 Girondins4Ever – [Paroles de supporters #14] Anaïs : “J’étais au collège du Haillan, dans la classe des jeunes footballeurs formés aux Girondins dont Gaëtan Laborde”

15 Girondins4Ever – [Paroles de supporters #15] Alex : “C’était la fiesta non stop sur Bordeaux pendant 48h”

16 Girondins4Ever – [Paroles de supporters #16] Damien Rabois : “Le quart de finale de Ligue des Champions contre Lyon qu’on aurait dû gagner, on a raté quelque chose cette année là”

17 Girondins4Ever – [Paroles de supporters #17] Eric Dagrant : “Je pleure et je m’oblige à écouter Kendji Girac en plus”

18 Girondins4Ever – [Paroles de supporters #18] Hyacinthe : “J’avais vu le dernier match à la patinoire avec mes parents et après on avait été à Lescure pour féliciter les joueurs”

19 Girondins4Ever – [Paroles de supporters #19] Fib Fab Feub : “Ulrich Ramé, le joueur qui m’a donné envie de jouer gardien de but”

20 Girondins4Ever – [Paroles de supporters #20] Sébastien : “Ma première venue au Stade de France lors de la finale de Coupe de la Ligue Bordeaux – Lyon, avec la fameuse mitraillette d’Henrique”

21 Girondins4Ever – [Paroles de supporters #21] ManuHoarau : “J’ai été pris immédiatement dans le truc, sans toutefois comprendre que je venais de trouver mon véritable club de cœur3

22 Girondins4Ever – [Paroles de supporters #22] Branque33 : “Tous les grands clubs renaissent un jour, nous renaîtrons”

23 Girondins4Ever – [Paroles de supporters #23] Marion : “Ma première fois au stade j’avais 6 ans, on avait fais le déplacement en famille depuis le Pays Basque”

24 Girondins4Ever – [Paroles de supporters #24] Jim Maurel : “Mon oncle m’a donné la passion des Girondins en m’amenant voir des matchs”

25 Girondins4Ever – [Paroles de supporters #25] Ghiles Grd : “J’espère que les supporters resteront toujours fidèles et derrière le club car c’est un club historique”

26 Girondins4Ever – [Paroles de supporters #26] Menehem02 : “Le jour du sacre à Caen, le fan club local de l’OM avec qui nous avions suivi durant 9 mois ce mano à mano, m’avait réservé une haie d’honneur”

27 Girondins4Ever – [Paroles de supporters #27] Tony : “Je regarde les matchs en famille, avec mes deux petites de 7 mois et ma femme”