[Paroles de supporters #35] Valentin Sauviac : “Au Virage Sud, on devient tous frères. Sauter dans les bras d’un mec qu’on ne connaît pas lorsque l’on plante un but… Y’a quoi de plus beau sérieux ?”

Aujourd’hui dans “Paroles de supporters épisode 35”, nous sommes avec Valentin Sauviac,  supporter des Girondins de Bordeaux, sur Facebook.

Bonjour Valentin  🙂 !

Peux-tu te présenter auprès des supporters en quelques mots ?

Je m’appelle Valentin, j’ai 27 ans et je vis dans la région toulousaine. Je suis un amoureux des Girondins de Bordeaux, club qui me prend aux tripes depuis 20 ans déjà.

D’où supportes-tu les Girondins et depuis quand ?

J’ai vécu mon enfance en Lot-et-Garonne, les Girondins étaient alors le club de la région. Ensuite, j’ai déménagé en Gironde (Parempuyre), ce qui m’a permis d’aller au stade ! Mon premier match au stade était Bordeaux – Lyon le 11 avril 2003.

Qui t’a donné cette passion pour les Marines et Blancs ?

Mon entourage familial qui supportait les Girondins de près ou de loin. Mais c’est mon beau-père qui m’emmenait au stade quand j’étais gosse, donc plutôt lui !

Est-ce que tu regardes les matchs en famille ? Entre amis ? En solo ?

Ça dépend des fois ! Déjà je ne loupe aucun match, sauf cas exceptionnel. Donc la plupart du temps c’est tout seul (et il ne faut pas me déranger 😀 !), sinon ça peut arriver en famille.

Est-ce que tu viens souvent au stade ? Si oui es-tu abonné dans un groupe ou via
le club ?

Comme je vis à 200km de Bordeaux, c’est un peu compliqué avec la vie professionnelle etc. Mais j’essaie de venir minimum 2 ou 3 fois par saison. Je ne suis pas abonné mais lorsque je me déplace, je suis bien évidemment présent au Virage Sud ! Lorsque Toulouse était en Ligue 1, je ne loupais aucun match en parcage girondin pour le “Derby de la Garonne”.

(Photo by PASCAL PAVANI / AFP)

Si tu ne vas pas au stade, comment fais-tu pour suivre les Girondins ?

Avant, via mes abonnements Foot + puis BeIN Sports. Maintenant, ça devient trop compliqué et trop cher de suivre le foot à la télé. Donc je regarde les Girondins via des sites de streaming, pas bien…

As-tu déjà fait des déplacements ? Si oui lesquels ? Et tes prochains envisagés ?

Mon seul déplacement a été la finale de la Coupe de la Ligue 2009 au Stade de France, victoire 4-0 contre Vannes. Mais j’ai bien évidemment envie de changer ça et de suivre les Girondins le plus que je pourrais.

Photo Icon Sport

Quels sont tes meilleurs souvenirs depuis que tu supportes le FCGB ?

Il y en a tellement… Le déplacement au Stade de France en 2009 a été exceptionnel, suivi bien évidemment du titre de Champion de France 2009 aux Quinconces. Mais si je devais en retenir un en particulier, ce serait cette magnifique journée “Adieu Lescure”. Une journée remplie d’émotions, entouré de légendes du club afin de rendre l’hommage que Lescure mérite !

Comment tu t’informes sur les girondins ? Par quels supports ?

Je m’informe via le site officiel du club, puis via les sites “non-officiels” comme Girondins4ever. Lors du mercato, je me tourne plutôt vers Twitter, comme du côté de notre célèbre Diabate33.

As-tu déjà fait des choses en lien avec les Girondins sur les réseaux sociaux ?
(Emissions, chroniqueur, intervenant, invité, pages, groupes, vidéos…)

Oui, j’ai été rédacteur chez ActuGirondins pendant plus d’un an et demi. Un régal d’écrire sur sa passion malgré les résultats sportifs décevants.

As-tu rencontré d’autres supporters au stade ou en dehors, grâce à tous ces lieux
de partage ?

Oui, bien évidemment. Déjà en région toulousaine, on est moins présents donc lorsque je rencontre un supporter Girondin, ça rapproche forcément ! Ensuite au stade, notamment au Virage Sud, on devient tous frères. Sauter dans les bras d’un mec qu’on ne connaît pas lorsque l’on plante un but… Y’a quoi de plus beau sérieux ?

(Photo by Baptiste Fernandez/Icon Sport)

Si tu devais faire ton onze type des joueurs girondins ?

Je vais la jouer honnête et mettre seulement des joueurs que j’ai vu jouer de mes propres yeux. Donc pas de Giresse, Tigana, Trésor, Zidane et toutes ces légendes qui ont marqué notre histoire…

Carrasso / Jemmali / Henrique / Planus / Tremoulinas / Fernando / Mavuba / Wendel /
Malcom / Pauleta / Chamakh

Ton joueur que tu as adoré ?

Pedro Miguel Pauleta a été mon idole de jeunesse. Une telle classe, polyvalence… L’Aigle des Açores savait tout faire !

Photo : Olivier Prevosto / Icon Sport

Ton joueur que tu aimerais oublier ?

Il y en a plein qu’on a oubliés, des fiascos du style André, Moussa Maazou, Christian… Mais j’ai particulièrement de mal avec les joueurs qui passent du côté des sardines juste après avoir porté nos couleurs… Donc je dirais des mecs comme Souleymane Diawara ou Grégory Sertic.

Ton coach préféré ?

Très difficile… Un mec comme Laurent Blanc nous a fait rêver, on faisait partie des meilleurs d’Europe à ce moment-là. Mais il ne faut pas oublier également la manière dont il est parti, la seconde partie de saison 2009/2010 catastrophique. C’est d’ailleurs depuis cette période qu’on sombre petit à petit… Sinon, outre les résultats sur le terrain (qui n’étaient pas si mauvais finalement), j’aimais beaucoup la personnalité d’un coach comme Gustavo Poyet.

Celui que tu n’as pas aimé ?

Difficile de faire pire que récemment, Vladimir Petkovic… Des choix tactiques très discutables, des remplacements trop tardifs et incohérents, des sorties médiatiques ahurissantes… Il nous aura bien fait ch*é depuis l’Euro !

Comment vis-tu cette longue période de disette aux Girondins (sans titre depuis
2013) ? Tu relativises ?

C’est vraiment pas évident, surtout quand on a connu les belles années des Girondines. Entre le titre de 99 et la Coupe de la Ligue de 2007, on n’a pas gagné de titres mais on jouait le haut de tableau. On était les principaux concurrents de l’OL, on jouait la Coupe d’Europe quasiment chaque année. Donc ce n’est pas le manque de titre le plus gros problème je pense, car honnêtement le PSG rafle quasi-tout. Le problème, c’est de se voir sombrer d’année en année, ne pas comprendre ce qu’il se passe… Nous avons eu plusieurs propriétaires différents (M6, King Street, Lopez..), les entraîneurs se sont enchaînés, les joueurs également. Rien ne change, on continue de plonger. Pourquoi ?

Pourquoi aucun entraîneur n’arrive à trouver la solution ? Pourquoi les joueurs sont bons dans d’autres clubs puis deviennent moyens, voire mauvais en signant chez nous (De Préville, Oudin, Koscielny, Toulalan, Ben Khalfallah, Hoarau, Menez…) ? Pourquoi on fait partir des mecs qui peuvent avoir leur place chez nous et qui du coup font le bonheur d’autres clubs (Laborde, Modeste, Guilbert, Youssouf…) ? Je n’arrive même pas à expliquer le problème. Dès qu’il s’agit des Girondins, les joueurs semblent être dans la suffisance. On ne ressent plus l’amour du maillot, les mercenaires ne semblent même plus vouloir se donner. On a un centre d’entraînement magnifique, un excellent public et une belle région… Ça doit être suffisant. Aucun dirigeant, aucun joueur expérimenté n’a réussi à tout secouer afin que l’on retrouve la place que l’on mérite. Actuellement, nous avons un effectif pour être dans le TOP 10, nous jouons le maintien… Pourquoi ? Les “jeunes” joueurs sont talentueux (Elis, Onana, Adli…), les plus expérimentés (Koscielny, Costil, Briand…) ont de belles carrières derrière eux et de multitudes de choses à partager. Pourquoi ça ne marche pas ? On peut changer une énième fois de coach, une énième fois d’effectif… Je ne sais pas d’où vient le problème. Et c’est clairement ça le plus frustrant dans l’histoire : se voir mourir à petit feu, totalement impuissant et sans comprendre les raisons.

Demain tu es directeur du recrutement avec un bon portefeuille tu prends quels
joueurs en L1? Et à l’étranger ? (on a le droit de rêver hein !)

Ok on va rêver tout en restant un poil réaliste alors, inutile de parler de Kylian Mbappé ou Neymar! Déjà, je récupère deux cracks qui sortent de chez nous : Jules Koundé et Aurélien Tchouameni. Ensuite, je suis pour un retour de Malcom (Zenith) qui était monstrueux. Dans les buts, je claque le portefeuille pour un retour de Mike Maignan (Milan AC) en Ligue 1. Pour les latéraux, Romain Perraud (Southampton) à gauche que j’aimais bien à Brest. À droite, Jonathan Clauss (Lens) qui est l’un des meilleurs à son poste en championnat. Au milieu, je prendrais Branco Van den Boomen qui est incroyable en Ligue 2 avec Toulouse, un mental exceptionnel et des caviars pour notre attaque finalement efficace. Donc voilà, ça fait un peu FIFA, mais voici une équipe assez jeune et expérimentée pour la Ligue 1, en 4-3-3 :

Maignan / Clauss / Koundé / Ahmedhodzic / Perraud / Onana / Tchouameni / Van den
Boomen / Elis / Hwang / Malcom

Si Petkovic n’était pas venu, tu aurais voulu quel coach et pourquoi ?

Honnêtement, je ne sais pas. Peu importe le coach ces dernières années, ça n’allait pas. On a eu des jeunes, des plus vieux… Des français, des étrangers… Des mecs du club, d’autres non… Je ne sais pas quel profil nous sauverait. En rêvant un peu, j’aurais adoré un Lucien Favre. Pour rester avec quelqu’un du club, pourquoi pas un Gernot Rohr ou un Marc Wilmots qui ne cesse de clamer son amour pour le Club.

Tes souhaits pour les Girondins ?

À court terme, c’est triste mais… le maintien. On mérite mieux que cet objectif bas de gamme, mais il faut être réaliste. À moyen terme, retrouver une stabilité, une identité. Nous sommes les Girondins, club historique du championnat français. On mérite de se battre pour l’Europe !

Chamakh ou Gourcuff? Gourcuff nous a clairement fait rêver, mais il faisait la paire avec Chamakh, l’enfant du club. Donc Chamakh.

Wendel ou Malcom ? Compliqué… Malcom a été extraordinaire, sûrement le dernier joueur qui m’a fait vibrer chez les Girondins. Le mec pouvait faire gagner un match à lui tout seul grâce à un exploit individuel. Mais Wendel, c’était quelque chose. Son envie, sa sympathie, sa patte gauche… On a tous en tête ses magnifiques coup-francs et son triplé contre le PSG ! Donc Wendel.

Ramé ou Carrasso ? J’adore clairement Carrasso, mais on ne peut pas renier la carrière de Ramé, le nombre de matchs dans les cages ainsi que les 2 titres de Champion de France… Historique. Donc malgré les faits divers qui ont suivi sa carrière, je dirais Ramé !

Planus ou Henrique ? Marc Planus est une légende du club, un synonyme de fidélité. Mais j’avais un intérêt particulier pour Henrique, qui lui aussi avait le sang bleu marine. Son engagement, son départ à contrecœur, ces tweets pour apporter son soutien aux Girondins encore aujourd’hui… Si nos joueurs avaient le même amour du scapulaire aujourd’hui, on n’en serait pas là ! Donc Henrique.

Smertin ou Costa ? Deux très bons milieux, mais simplement pour le départ de Costa à l’OM, je dirais Smertin !

Chalmé ou Mariano ? Sur un terrain, les deux se valent je pense même si je préférais peut-être Mariano. Mais par rapport à l’histoire de Chalmé : le natif de la Gironde qui revient dans son club de cœur pour gagner plusieurs titres et faire une magnifique épopée européenne, je trouve ça beau ! Donc Chalmé !

Baup ou Blanc ? Son départ a été chaotique mais on faisait peur à l’Europe à ce moment-là…Donc Laurent Blanc.

Denilson ou Savio ? Savio avait fait une énorme saison chez nous, mais j’étais fan de Denilson quand j’étais gosse… Alors Denilson.

Darcheville ou Feindouno ? Tic & Tac, indissociables ces deux-là ! Pour le titre de 99 et la suite de sa carrière, je penche pour Feindouno.

Laslandes ou Cavenaghi ? Compliqué… Laslandes fait partie du patrimoine des Girondins. Malgré de nombreux clubs dans sa carrière, tout le rattache aux Girondins… Mais j’étais trop jeune pour le voir jouer fin des années 90 et Cavenagoal était excellent. Donc objectivement ce serait Laslandes, mais si ça ne tient qu’à moi… Cavenaghi.

Fernando ou Diarra ? Sans aucune hésitation, Fernando. Excellent, exemplaire… Un de nos meilleurs milieux du XXIe pour moi !

Zidane ou Lizarazu ? Compliqué de comparer les deux… Hormis l’époque. Mais juste par fierté de se dire que l’on a révélé un des meilleurs joueurs de l’histoire : Zizou !

Lescure ou René Gallice ? Gallice est magnifique, on y voit bien etc… Mais Lescure sans hésitation. Un stade rempli d’histoires et d’émotions. Mes premiers matchs en latérale à regarder le Virage Sud des étoiles plein les yeux, mes premiers pas avec les Ultras, les branlées qu’on mettait chaque année au PSG… Tout est lié à notre mythique Parc Lescure.

Poko ou Maazou ? Entre la peste et le choléra ? Entre un mec qui pose avec une chicha et le maillot de l’OM sur le dos et un joueur qui ne sert à courir et qui ne sait pas faire une conduite de
balle tout en prétendant être un top joueur ? Aucun des deux, clairement !

Un message pour la communauté des girondins sur les réseaux sociaux ?

Nous sommes tous dans la même galère et nous avons tous la même passion pour les Girondins. Certains partagent leur amour en chantant, d’autres en râlant sur les réseaux sociaux. Chacun a sa vision des choses et son besoin d’extérioriser son soutien ainsi que sa frustration. Chaque avis est respectable. Mais ne nous divisons pas, nous valons mieux que ça. Nous faisons tous partie de la même famille donc arrêtons les petites guéguerres qui se sont accentuées avec King Street. Nous avons vécu les meilleurs moments ensemble tout comme les pires. Continuez à exprimer votre amour pour les Girondins qui en ont besoin plus que jamais. Continuez à aller au stade pour ceux qui en ont l’occasion. Continuez à afficher clairement nos couleurs Marine & Blanc même si c’est difficile en ce moment. Ne tombez pas dans la facilité à vous tourner vers des clubs auxquels on ne s’identifie pas. Nous sommes les Girondins, un des clubs les plus emblématiques de l’Histoire du football français et on se relèvera tôt ou tard. Quoi qu’il arrive à la fin de la saison, nous avons notre place dans l’histoire du club. Qu’on gagne ou qu’on perde, les joueurs et entraîneurs ne sont qu’un chapitre de notre histoire. Supporters Girondins, “Nous étions là bien avant, et nous serons là bien après” !

Merci beaucoup Valentin 😉 !

Retrouvez les épisodes précédents :

1 Girondins4Ever – [Paroles de supporters #1] Julien Bée : “Ah ça… des amis évidemment mais j’ai surtout rencontré ma femme au virage Sud en 2003”

2 Girondins4Ever – [Paroles de supporters #2] Tuturlebordelais : “Le match fou à Monaco quand on gagne 4-3, même mes grands-parents étaient en extase !

3 Girondins4Ever – [Paroles de supporters #3] Fabcgb : “La communauté du FCGB est très bonne de sympathie”

4 Girondins4Ever – [Paroles de supporters #4] evlafcgb : “L’OM, leur seum est dans mes veines à tout jamais avec ce 4-1 à domicile”

5 Girondins4Ever – [Paroles de supporters #5] UltraDJ33 : “Je garde le moral, je me dis qu’à un moment donné ça va revenir et que nous sommes les Girondins de Bordeaux”

6 Girondins4Ever – [Paroles de supporters #6] Nell : “Si on buvait un coup à chaque pion encaissé on serait tous alcooliques actuellement”

7 Girondins4Ever – [Paroles de supporters #7] Scap-man : “Il m’avait offert une écharpe des UB87, j’ai craqué à ce moment là”

8 Girondins4Ever – [Paroles de supporters #8] Lisa : “Quoi qu’il arrive on restera supporters pour toujours”

9 Girondins4Ever – [Paroles de supporters #9] Jean Claude : “On reviendra au sommet, je vous assure Bordeaux ça peut être un pétard qui n’attend plus qu’une allumette”

10 Girondins4Ever – [Paroles de supporters #10] GavéGirondins : “Giresse était le patron de ma grand-mère et tout le monde à la maison soutenait les gigis”

11 Girondins4Ever – [Paroles de supporters #11] Makiti40 : “J’arrive à relativiser et je me dis que de jours meilleurs viendront”

12 Girondins4Ever – [Paroles de supporters #12] Ultr@marin971 : “Mon grand-père, Jacques Persillon, était un ancien joueur des Girondins dans les années 40”

14 Girondins4Ever – [Paroles de supporters #14] Anaïs : “J’étais au collège du Haillan, dans la classe des jeunes footballeurs formés aux Girondins dont Gaëtan Laborde”

15 Girondins4Ever – [Paroles de supporters #15] Alex : “C’était la fiesta non stop sur Bordeaux pendant 48h”

16 Girondins4Ever – [Paroles de supporters #16] Damien Rabois : “Le quart de finale de Ligue des Champions contre Lyon qu’on aurait dû gagner, on a raté quelque chose cette année là”

17 Girondins4Ever – [Paroles de supporters #17] Eric Dagrant : “Je pleure et je m’oblige à écouter Kendji Girac en plus”

18 Girondins4Ever – [Paroles de supporters #18] Hyacinthe : “J’avais vu le dernier match à la patinoire avec mes parents et après on avait été à Lescure pour féliciter les joueurs”

19 Girondins4Ever – [Paroles de supporters #19] Fib Fab Feub : “Ulrich Ramé, le joueur qui m’a donné envie de jouer gardien de but”

20 Girondins4Ever – [Paroles de supporters #20] Sébastien : “Ma première venue au Stade de France lors de la finale de Coupe de la Ligue Bordeaux – Lyon, avec la fameuse mitraillette d’Henrique”

21 Girondins4Ever – [Paroles de supporters #21] ManuHoarau : “J’ai été pris immédiatement dans le truc, sans toutefois comprendre que je venais de trouver mon véritable club de cœur3

22 Girondins4Ever – [Paroles de supporters #22] Branque33 : “Tous les grands clubs renaissent un jour, nous renaîtrons”

23 Girondins4Ever – [Paroles de supporters #23] Marion : “Ma première fois au stade j’avais 6 ans, on avait fais le déplacement en famille depuis le Pays Basque”

24 Girondins4Ever – [Paroles de supporters #24] Jim Maurel : “Mon oncle m’a donné la passion des Girondins en m’amenant voir des matchs”

25 Girondins4Ever – [Paroles de supporters #25] Ghiles Grd : “J’espère que les supporters resteront toujours fidèles et derrière le club car c’est un club historique”

26 Girondins4Ever – [Paroles de supporters #26] Menehem02 : “Le jour du sacre à Caen, le fan club local de l’OM avec qui nous avions suivi durant 9 mois ce mano à mano, m’avait réservé une haie d’honneur”

27 Girondins4Ever – [Paroles de supporters #27] Tony : “Je regarde les matchs en famille, avec mes deux petites de 7 mois et ma femme”

28 Girondins4Ever – [Paroles de supporters #28] Nicolas Fcgbfan : “Mon frère s’était confectionné un drapeau tellement grand que les gens râlaient derrière”

29 Girondins4Ever – [Paroles de supporters #29] Alexandre Mainvielle : “Peu importe où nous serons, je veux que ce club garde son identité historique en Europe et dans le Monde”

30 Girondins4Ever – [Paroles de supporters #30] Cris Paolo : “Mon frère le plus jeune était rentré dans la mairie et au balcon avec des joueurs”

31 Girondins4Ever – [Paroles de supporters #31] Flom24 : “J’étais présent pour “Adieu Lescure”, une après-midi et soirée riches en émotions”

32 Girondins4Ever – [Paroles de supporters #32] Recruteur66 : “Je suis scout professionnel depuis 16 ans et j’ai exercé mon métier aux Girondins”

33 Girondins4Ever – [Paroles de supporters #33] Giron_Dingue : “Sans savoir pourquoi, la passion pour le club a débuté ce soir là, j’avais 10 ans”

34 Girondins4Ever – [Paroles de supporters #34] Laurent Bellion : “Inadmissible de rentrer sur un terrain avec ce maillot et ne pas se donner a 100%”