Josuha Guilavogui : “Cette situation-là, ça change un homme. On a reçu pas mal de messages de la part des salariés qui nous ont dit qu’ils étaient derrière nous. On n’a pas le droit de les décevoir”

Sur ARL, Josuha Guilavogui a insisté sur le fait qu’en tant que capitaine et joueur d’expérience, il doit montrer le chemin aux joueurs des Girondins de Bordeaux.

« C’est notre rôle à nous aussi, les joueurs d’expérience. On a quand même de jeunes joueurs qui n’ont pas vécu cette situation-là. Cette situation-là, ça change un homme. Le football est une passion et quand vous vivez de votre passion, vous êtes dépendants des résultats. Lorsque vous êtes dans une dynamique où vous ne faites que perdre, vous pouvez baisser les bras et être défaitistes. Mais justement, il faut combattre cet aspect-à. Dans le football, la vérité d’aujourd’hui n’est pas celle de demain. Par contre, il n’y a qu’un chemin, c’est le travail. En travaillant, on n’est pas sûr d’y arriver mais en ne travaillant pas, on n’y arrivera pas du tout. C’est à nous, les joueurs qui ont un peu plus de vécu, qui ont un peu plus de poids dans le vestiaire, de véhiculer ce message-là. Chaque joueur est différent, chaque homme est différent, et quand tu joues le maintien c’est plus les qualités d’hommes qui sont requises que les qualités de footballeur »

Une victoire à domicile face à Troyes aurait pu mettre l’équipe sur de bons rails, mais ce ne sera pas le cas pour cette fois…

« C’est notre responsabilité à nous et ça ne sera pas du jour au lendemain. Cette victoire aurait été ô combien importante pour nous permettre d’aborder un peu plus les 15 prochains jours avant la trêve, dans une situation un peu plus confortable, et justement véhiculer un message un peu plus positif. Pas seulement auprès de nos coéquipiers mais aussi par rapport aux supporters. Vous savez comment c’est, ça met un peu de baume au cœur, vous attaquez la semaine en étant un peu plus joyeux… On a échoué, mais je pense que les supporters répondent aussi présents parce qu’on a quand même ce bloc qui fait union. On a reçu pas mal de messages de la part des salariés qui nous ont dit qu’ils étaient derrière nous malgré cette énorme déception. On n’a pas le droit de les décevoir »

Retranscription Girondins4Ever