Vincent Romain : “Il a pris ce carton rouge parfaitement injustifié. C’était un tacle appuyé mais ça valait à peine carton jaune”

Sur TV7Vincent Romain, journaliste pour Sud Ouest, s’est exprimé sur la situation du milieu de terrain, Danylo Ignatenko, qui est passé en conférence de presse d’avant match face à Paris.

« Cela fait deux-trois semaines qu’il était concerné, puisque toute sa famille était restée coincée en Ukraine, et ne pouvait sortir du pays. Evidemment, ça l’affectait terriblement. Il y a des joueurs et des entraineurs qui nous ont raconté qu’ils l’ont vu arriver en pleurs à l’entrainement au début du conflit. C’était une période très compliquée pour lui, et il se trouve que cette semaine sa famille a enfin pu rentrer en France, donc pour lui c’est évidemment un grand soulagement […] C’est un jeune joueur qui va faire ses 25 ans contre le PSG, le jour du match, qui était considéré comme un joueur très prometteur en Ukraine, qui vient du Shakhtar Donetsk, et qui est prêté avec option d’achat, quasiment automatique, qui sera levée à la fin de la saison. C’est un joueur qui a été recruté pour amener de l’impact au milieu parce que c’est un joueur plutôt du genre rugueux, même s’il ne faut pas le limiter à ça […] Lors de son tout premier match, les Girondins étaient en perdition ce jour-là à Reims, et ils avaient complètement explosé. Ce n’était vraiment pas le contexte idéal pour lui pour découvrir la Ligue 1. Cela ne faisait que quelques minutes sur le terrain, et il a pris ce carton rouge parfaitement injustifié. C’était un tacle appuyé mais ça valait à peine carton jaune. On n’a pas trop compris pourquoi l’arbitre avait directement sorti le rouge. Disons qu’on a connu meilleur baptême. Il avait été suspendu, puis il était revenu une semaine après pour le match à Clermont. Là, il y a eu une grande marque de solidarité et de soutien qui avait été témoignée par ses coéquipiers, par les clermontois et les joueurs de Clermont, il avait un peu pleuré sur le bord de la touche, et c’était assez touchant à ce moment-là ».

Retranscription Girondins4Ever