[Paroles de supporters #39] Protin : “Je ne me suis jamais mis à genoux dans un stade mais ce jour-là, sur le côté gauche du Virage Sud à Lescure, je l’ai fait”

Aujourd’hui dans “Paroles de supporters épisode 39”, nous sommes avec Protin Nalké alias ScouserandBx, supporter des Girondins de Bordeaux sur La Tribune des Girondins mais aussi sur Twitter.

 

Bonjour Protin  🙂 !

Peux-tu te présenter auprès des supporters en quelques mots ?

Bonjour à tous, je m’appelle Protin Nalké, j’ai 37 ans, natif de Bordeaux et vivant toujours dans l’agglomération bordelaise. Je suis actuellement en reconversion professionnelle pour devenir gestionnaire comptable et fiscal après avoir été professeur d’anglais pendant douze ans.

D’où supportes-tu les Girondins et depuis quand ?

Comme je l’ai dit, je suis natif de Bordeaux mais je n’ai pas supporté Bordeaux tout de suite… J’ai fait une infidélité pendant quelques années dans ma jeunesse avec un club que je ne citerai pas… 🤣🤣 Un peu comme nos petits qui ont supporté le Barça de Lionel Messi ou le Real de Cristiano Ronaldo, j’ai fait pareil avec ce club qui regorgeait de grands joueurs. La prise de conscience a eu lieu un certain 19 mars 1996 🤗

Photo Icon Sport

Qui t’a donné cette passion pour les Marines et Blancs ?

A vrai dire, mon père me parlait souvent du Bordeaux des années 1980 avec les joueurs qui étaient en Équipe de France : Alain Giresse, Jean Tigana, Patrick Battiston. La greffe n’a pourtant pas pris alors que j’avais la cassette vidéo de la finale de la Coupe de France 1987 contre Marseille. Mon père aimait beaucoup les Girondins mais je dois avouer que j’ai fait le cheminement tout seul jusqu’à ce magnifique Bordeaux – Milan AC du 19 mars 1996 qui a fini par me convaincre qu’il fallait enfin se ranger derrière les Girondins.

Est-ce que tu regardes les matchs en famille ? Entre amis ? En solo ?

Plus jeune, je les regardais et les écoutais avec mon petit frère qui pleurait presque à chaque défaite des Girondins, ce qui m’énervait prodigieusement 🤣🤣 Aujourd’hui, c’est avec mon fils que je suis les matchs des Girondins.

Est-ce que tu viens souvent au stade ? Si oui es-tu abonné dans un groupe ou via le club ?

Quand j’étais adolescent et jeune étudiant, j’allais voir près d’une dizaine de matchs par an. En tant qu’adulte, avant les restrictions sanitaires, je venais a minima 4 à 5 fois par an et je ne suis pas abonné aux Girondins.

Si tu ne vas pas au stade, comment fais-tu pour suivre les Girondins ?

J’écoute les matchs sur Gold FM ou je les suis via les écrans.

As-tu déjà fait des déplacements ? Si oui lesquels ? Et tes prochains envisagés ?

Oui, j’ai eu la chance d’assister à deux finales de Coupe de la Ligue en 2002 et en 2007, deux souvenirs exceptionnels surtout celle de 2007 ou 38000 bordelais avaient fait le déplacement et ils ont mis une raclée aux supporters lyonnais en terme d’ambiance. Quant à l’épilogue, on le connait tous, n’est-ce pas ? 🤗 Ensuite, le seul déplacement que j’ai fait en Ligue 1 est un déplacement au Stade de la Mosson à Montpellier en décembre 2009, un match que Bordeaux avait gagné 1-0 grâce à Jussiê. Ce fut un déplacement épique car j’étais venu seul par mes propres moyens. J’avais dû cacher mon écharpe des Girondins dans l’interminable trajet menant à la Mosson dans un tramway bondé et quel ne fut pas l’effroi des responsables de la sécurité du Stade de la Mosson quand ils ont appris que j’étais venu seul !!! Ils m’ont exfiltré auprès d’une douzaine de CRS qui m’ont escorté avec un autre couple de supporters… Surréaliste 🤣🤣🤣 Tant que les restrictions sanitaires ne seront pas levées, il me sera difficile de penser à un prochain déplacement. J’ai oublié de dire que j’avais fait un déplacement à Nantes en janvier 2018 alors que les supporters Bordelais avaient été interdits de déplacement par le préfet de Loire-Atlantique ! Là aussi, il a fallu ruser et cacher à nouveau mon écharpe puisque ce même préfet avait ordonné qu’aucun Bordelais ne s’affiche aux couleurs des Girondins et je me suis retrouvé entouré de Nantais! Autant dire que lorsque Nicolas de Préville a ouvert le score, je n’ai pas pu faire autrement que d’exploser de joie en oubliant que j’étais tout seul mais rassurez-vous, aucun mal ne m’a été fait 🤣 Ce fut un réel soulagement de les voir gagner 1-0 à La Beaujoire car le contexte était très lourd, Jocelyn Gourvennec venant d’être licencié. En fait, quand je me déplace seul pour voir les Girondins, c’est toujours une aventure particulière 🤣

Photo Icon Sport

Quels sont tes meilleurs souvenirs depuis que tu supportes le FCGB ?

J’en ai plusieurs mais je vais essayer d’être synthétique : je commencerai par Bordeaux – Milan le 19 mars 1996 que j’ai suivi à la radio sur Wit FM car j’ai pu prendre conscience, du haut de mes onze ans, de la performance XXL des Girondins et sentir l’ambiance comme je l’ai sentie est quelque chose qui est resté gravé dans ma mémoire. Les titres de champions de France 1999 et 2009 sont également de magnifiques souvenirs. D’ailleurs, le titre de 1999 a un côté sentimental plus prononcé car quand on est adolescent, on vit les choses de manière plus intense. Fait atypique : c’est une saison où je peux quasiment donner les scores et les buteurs par cœur 🤣 On appelle ça de la folie mais je le vis bien! La finale de la Coupe de la Ligue 2007 contre Lyon est également un superbe souvenir car le match, à défaut d’être plaisant, retranscrivait la tension que l’on sentait autour du Stade de France, j’ai rarement vécu une telle chose. L’Olympique Lyonnais était le grand de France et on appréhendait une démonstration de leur part mais c’était sans compter la maestria tactique de Ricardo. Une chose me frappe toujours lors de ce match, c’est l’entrée de Florian Marange à la mi-temps qui a mis en échec toutes les velléités de Sidney Govou qui avait fait tout ce qu’il voulait en première mi-temps mais qui est tombé sur le mur monté par Florian. Et enfin, je parlerais du match retour des barrages de Ligue Europa en août 2012 Bordeaux-Etoile Rouge de Belgrade, un match complètement fou! Les Serbes qui ouvrent le score avant la mi-temps, Yoan Gouffran qui égalise peu après la mi-temps, Nicolas Maurice-Belay qui est expulsé après l’heure de jeu, Jussiê qui donne l’avantage à moins de 20 minutes de la fin du match alors que nous sommes à dix, les Serbes qui marquent par leur capitaine à la 89eme, Bordeaux est éliminé à ce moment-là et enfin, Ludovic Obraniak qui est fauché par le gardien serbe dans la surface à la 90eme… Je ne me suis jamais mis à genoux dans un stade mais ce jour-là, sur le côté gauche du Virage Sud à Lescure, je l’ai fait 🤣 Quelle explosion et quelle libération lorsque Yoan Gouffran a donné la victoire sur ce pénalty, c’était incroyable !

Comment tu t’informes sur les girondins ? Par quels supports ?

Je m’informe essentiellement par Girondins4Ever et les réseaux sociaux tels qu’Instagram et Twitter. Cela fuse parfois dans tous les sens et aussi avec déraison mais ce sont des supports incontournables. Quand ils sont utilisés à juste titre, obtenir une information par ce biais est assez agréable.

As-tu déjà fait des choses en lien avec les Girondins sur les réseaux sociaux ? (Emissions, chroniqueur, intervenant, invité, pages, groupes, vidéos…)

Oui, en effet, je suis un des administrateurs de la Tribune des Girondins (anciennement Tribune Gold) sur Facebook et je participe activement au Noyau Dur qui est un groupe de discussion des supporters des Girondins sur Messenger.

As-tu rencontré d’autres supporters au stade ou en dehors, grâce à tous ces lieux de partage ?

Oui, généralement, c’est la première plateforme qui nous permet de faire le lien pour mieux se retrouver au stade et c’est toujours une grande joie de pouvoir poser un visage sur des noms avec lesquels nous avons l’habitude de communiquer.

Si tu devais faire ton onze type des joueurs girondins ?

Je vais faire comme Julien Bée, je vais faire le onze de joueurs que j’ai vu jouer :

Ramé – Mariano, Afanou, Planus, Bonnissel – L. Diabaté, Fernando, Gourcuff, Benarbia – Pauleta, Wiltord

Ton joueur que tu as adoré ?

Cette question est terrible 🤣 Je n’ai pas vraiment adoré de joueurs vu que je ne voue pas de culte aux joueurs de football mais j’ai beaucoup aimé Yoann Gourcuff et j’ai même eu l’occasion de le rencontrer car mon job d’été au début de la saison 2008-09 était agent d’entretien dans l’hôtel où les nouveaux joueurs des Girondins étaient et j’ai eu l’occasion de m’occuper de sa chambre. L’objet de la question n’étant pas de parler de l’état de sa chambre 🤣, tout ce que je peux dire, c’est qu’il était aussi libre et talentueux sur le terrain que réservé et d’une extrême politesse dans la vie. Ses coups d’éclat contre Toulouse et Paris à Lescure, son précieux doublé à Rennes et l’ensemble de sa saison vont rester longtemps dans l’esprit de ceux qui ont eu la chance de le voir jouer, y compris moi.

Ton joueur que tu aimerais oublier ?

Sans hésitation, Moussa Maazou ! Ce n’est pas possible qu’un joueur comme celui-ci ait pu jouer à Bordeaux, il s’est même payé le luxe de réussir à marquer contre Valenciennes à Lescure… Non, à jeter aux oubliettes, pardon de l’expression ! Les jeunes bordelais de l’époque (2010-2011), quand ils jouaient pour s’amuser, disaient que tu faisais une Maazou lorsque tu ratais un geste élémentaire de football ou que tu ratais complètement un tir, c’est fort, n’est-ce pas? 🤣🤣

Ton coach préféré ?

Elie Baup car il a arrêté la disette de 12 ans sans titre majeur, son 4-4-2 était une référence en 1999 et en 2000 et c’est un entraîneur qui était très proche du public bordelais. Il avait toujours le mot pour rire, je me souviens avoir beaucoup ri lorsque je lui avais rapporté que j’avais vu l’émission où il était en voiture avec Isabelle Juppé, l’épouse de l’ancien maire de Bordeaux peu après le titre de champion et il m’avait dit “eh eh eh, déconne pas avec ca, c’est la femme du maire !” 🤣🤣 La combinaison entre compétence, résultats et personnalité fait que je choisis Élie Baup.

Celui que tu n’as pas aimé ?

Willy Sagnol. Si les résultats furent honorables pour un novice, je trouvais ses schémas de jeu assez flous, j’ai trouvé qu’il avait touché le plafond de verre assez vite et puis, je n’ai pas aimé sa fin de parcours avec ses histoires de “conflit d’intérêt” lorsqu’il voulait absolument recruter des joueurs ayant le même agent que lui. Ce n’est pas passé chez moi.

Comment vis-tu cette longue période de disette aux Girondins (sans titre depuis 2013) ? Tu relativises ?

Il y a toujours plus grave qu’une absence de résultats dans la vie donc je relativise assez facilement. Toutefois, ce que je constate, c’est que l’on a tendance à venir se servir des Girondins au lieu de les servir. Depuis le départ de Jean-Louis Triaud et à un degré moindre, de Stéphane Martin, les Girondins ne sont devenus qu’un moyen pour se gausser – je parle des dirigeants – et aucun n’a l’humilité nécessaire pour s’appuyer sur ce qui a fait la force et la renommée du club pour le reconstruire pierre par pierre. J’ai l’impression que tout le monde est au courant que ce sera un travail de longue haleine et qu’il faut accepter d’être en dedans pour travailler plus dur et plus fort à l’exception des dirigeants qui se sont succédés depuis 2013. J’aimerais vraiment que l’on ait des dirigeants conscients de la réalité et de l’environnement et ce, dans la durée.

Demain tu es directeur du recrutement avec un bon portefeuille tu prends quels joueurs en L1? Et à l’étranger ? (on a le droit de rêver hein !)

J’ai déjà fait mon tableau de joueurs à recruter en L1 et qui ont une fin de contrat en 2022, 2023 et 2024. Je suis persuadé que s’appuyer sur des joueurs connaissant la L1 est la chose à faire par rapport à la réalité actuelle de notre club. Par conséquent, ce serait un recrutement loin d’être clinquant mais cohérent et très terre à terre. Si je prends deux joueurs par secteur de jeu, ça en fera donc six et le choix est déjà cornélien 🤣 : Hamari Traoré, le capitaine du Stade Rennais qui a explosé cette saison après avoir été bon les saisons précédentes, Jean-Charles Castelletto, le défenseur central du FC Nantes qui sort d’une belle CAN avec le Cameroun, Jonathan Clauss, le passeur fou du RC Lens, Farid Boulaya, le chef d’orchestre du FC Metz doté d’une précision chirurgicale sur coup franc, Ignatius Ganago du RC Lens, hyperactif sur le front de l’attaque et Kalifa Coulibaly du FC Nantes qui pourrait être un 9 de choix tant il est solide sur jambes et loin d’être maladroit. Voilà ce que je choisirai en fonction de la réalité actuelle du club, c’est pourquoi je ne regarde pas à l’étranger.

Si Petkovic n’était pas venu, tu aurais voulu quel coach et pourquoi ?

Très bonne question. Je crois que Lucien Favre aurait été un bon choix car c’est un entraîneur qui sait apporter une plus-value à un effectif moyen. Son projet de jeu est plaisant, sa vision du football attiré, c’est pourquoi je l’aurais choisi.

Tes souhaits pour les Girondins ?

Mon souhait est qu’ils se battent jusqu’à la fin sans se rendre sans abdiquer et qu’ils fassent le nécessaire pour ne pas se mettre en difficulté prématurément pendant les matchs. Il faudrait qu’ils se maintiennent même si je crois qu’il est nécessaire de tout raser et de reconstruire pierre par pierre le socle du club car l’identité du club a clairement disparu. Est-ce que le maintien du club en L1 permettra réellement qu’on le reconnaisse en terme d’identité propre à la région? J’en doute.

Chamakh ou Gourcuff ? Gourcuff

Wendel ou Malcom ? Wendel

Ramé ou Carrasso ? Ramé

Planus ou Henrique ? Planus

Smertin ou Costa ? Eduardo Costa

Chalmé ou Mariano ? Mariano

Baup ou Blanc ? Baup

Denilson ou Savio ? Difficile mais Savio car venir du Real, je ne l’aurais jamais imaginé!

Darcheville ou Feindouno ? Feindouno

Laslandes ou Cavenaghi ? Dur, dur… Laslandes, chauvinisme oblige 😅

( Photo by Alain Gadoffre / Onze / Icon Sport )

Fernando ou Diarra ? Fernando

Zidane ou Lizarazu ? Zidane

Lescure ou René Gallice ? Lescure sans hésiter et avec tout le respect que j’ai pour LE nom de René Gallice

Poko ou Maazou ? Poko sans hésiter, Maazou, jamais 🤣

Un message pour la communauté des girondins sur les réseaux sociaux ?

Semons le bien sur les réseaux sociaux, ne cherchons pas notre intérêt personnel mais soyons justes lorsque nous parlons du club. Parlons avec des faits, ne cherchons pas le buzz et mobilisons-nous derrière notre club sans avoir à insulter qui que ce soit. Nous avons bien du courage de continuer à suivre le club alors ne nous compliquons la tâche en ayant des comportements desservant le club et notre statut de supporters. Accrochons-nous autant que possible et qui sait, la lueur d’espoir apparaîtra. Belle fin de saison à tous 🤗

Merci beaucoup Protin 😉 !