Clément (Président Ultramarines) : “On a toujours gardé notre critique. Il n’a pas de totem d’immunité”

Dans Sud Ouest, Clément, le Président des Ultramarines, principal groupe de fans des Girondins de Bordeaux, a tenu à expliquer la position du groupe de supporters vis-à-vis de l’équipe bordelaise ainsi que de Gérard Lopez. Comme Florian Brunet l’a répété à maintes reprises, non seulement ils n’avaient pas le choix vis-à-vis de la reprise du Club l’été dernier concernant Gérard Lopez, mais ils ont également trouvé un Président à l’écoute, compréhensif, et qui agissait en fonction des événements. Pour lui, comme pour le groupe, ce serait malhonnête de l’accuser de tous les maux actuels du club.

“Quand on lui a dit que l’entraîneur n’était peut-être pas le meilleur choix, il a changé. On lui a dit qu’il y avait besoin de joueurs, il en a fait venir. Il n’y a que ceux qui ne font rien qui ne se trompent pas. C’est compliqué d’en vouloir à quelqu’un qui arrive et qui prend le club en l’état. Si on devait descendre en Ligue 2, ce serait compliqué de blâmer le dernier arrivé car on ne peut rien lui reprocher […] On a toujours gardé notre critique. Il n’a pas de totem d’immunité. C’est facile de lui tirer dessus. Certains disent qu’on est hypnotisés, c’est faux. On lui fait confiance. Il faut arrêter de croire que deux-trois personnes mangent dans la main de Gérard Lopez et que le reste du troupeau suit”.

A ces propos, Florian Brunet a réagi.

“Notre président a parfaitement expliqué le fonctionnement des Ultramarines. Toutes les décisions et directions du groupe sont réfléchies de longues heures. Le seul objectif est de servir les intérêts du club et de La Tribune et ce qui en ressort sont des décisions collégiales”.