Clément (Président UB87) : “On est obligés de soutenir et d’aller jusqu’au bout parce que s’il nous manque un ou deux points en fin de saison, on s’en voudra. Ce n’est pas le moment”

Sur Girondins Analyse, Clément, le Président des Ultramarines, en a appelé aux supporters des Girondins de Bordeaux, à ce qu’ils remplissent au maximum le stade dimanche face à Montpellier.

« On voit dans d’autres clubs comment ça peut se passer, on n’est pas là pour juger. On sait d’où on vient, on a passé trois ans vraiment pénibles, assez compliqués. On arrive avec quelqu’un qui, aujourd’hui propose quelque chose, essaye de faire une restructuration du club. A côté de ça, l’entraineur ça n’allait pas, on en a parlé, on a changé d’entraineur. Les joueurs, le club avait besoin de nouveaux joueurs, c’est aussi arrivé. On en est qu’aujourd’hui, on est 20ème, ça ne marche pas, et on sait aussi pourquoi. Ce n’est pas uniquement la faute d’une personne qui peut arriver au dernier moment, qui prend le club en l’état. C’est un tout. C’est compliqué. Ce qu’il nous reste comme marge de manœuvre, c’est de continuer à mettre une espace de pression positive. Tout le monde peut faire n’importe quoi dans un stade, ce n’est pas notre mentalité. C’est une forme de pression positive. Quand on est 1000 à Paris, 600 à Clermont, c’est quelque chose qu’on ne voit pas depuis quelques années, parce que c’était compliqué. Cela fait longtemps qu’on s’ennuie sur le terrain, qu’on a du mal à vibrer, et qu’on est plus préoccupés par les soucis et les problèmes que le club nous cause, que par ces résultats. On est obligés de soutenir et d’aller jusqu’au bout parce que s’il nous manque un ou deux points en fin de saison, on s’en voudra. Ce n’est pas le moment. On pourra faire les comptes à la fin de la saison. Là, on est dans une sorte d’union sacrée depuis un moment. On le voit à l’image de la tribune, les gens n’ont jamais été aussi inquiets et soucieux, c’est peut-être pour ça que le peuple bordelais répond. Qu’est-ce qu’on peut faire de plus ? Pour l’instant, continuer de les soutenir. On a mis des pressions durant toute l’année ».

Retranscription Girondins4Ever