Clément (Président Ultramarines) : “Quand il s’exprime, cela provient d’une décision collégiale et unanime. On ne laisse pas une individualité parler en son nom pour dire des choses qu’elle pense seule”

Sur Girondins Analyse, Clément, le Président des Ultramarines, a tenu à assurer que les propos tenus par Florian Brunet sur les réseaux sociaux, n’étaient pas ceux d’un seul homme mais bel et bien le message et la pensée de tout un groupe, celui des UB87.

« Florian se fait souvent tirer dessus. On a des porte-paroles, et quand ils s’expriment, c’est au nom du groupe. Quand il s’exprime, cela provient d’une décision collégiale et unanime. On ne laisse pas une individualité parler en son nom pour dire des choses qu’elle pense seule. Ce n’est pas comme ça que ça se passe. Quand on entend dire, ou quand on lit certaines choses… L’ensemble du groupe et les membres du noyau sont souvent très agacés par ce que certains disent. On ne s’est pas concentré là-dessus pendant des semaines et des mois parce que ce n’était pas le moment, il n’y avait pas que ça à faire. Là, on est dans une situation où on ne peut pas se permettre de laisser penser que dans le groupe il y aurait des tensions, que dans la tribune les gens ne seraient pas d’accord entre eux. Il n’y a qu’à voir, ce qui compte, c’est la vérité de la tribune. On l’a montré à Paris, Clermont, et on le montre depuis le début de saison dans notre virage. On ne peut rien nous reprocher, et on ne peut surtout pas dire qu’il y a deux-trois personnes qui sont en connivence parce qu’elles représentent le groupe… Vous savez, chez nous, la porte est ouverte, on ne retient personne, et ne force personne à rester. Si les gens restent, c’est par amour du club, c’est parce qu’ils sont d’accord et en cohérence avec tout ça. Ils nous font confiance et sont là dans la tribune depuis des années ».

Retranscription Girondins4Ever