Dorian Bercheny : “Il n’ose pas aller sur le terrain de la préparation athlétique mais on voit que ça le chatouille un peu”

Sur France Bleu Gironde, dans l’émission 100% Girondins, Dorian Bercheny, journaliste pour la radio, s’est exprimé sur le changement de coach tardif. Un retard qu’on aura du mal à rattraper sans douter des compétences intrinsèques de David Guion.

Est-ce que Saint-Etienne et Troyes n’ont pas eu le réflexe de changer de coach plus tôt que nous ?

 

“Je l’avais dit dès le mois de Novembre, il fallait que le club prenne ses responsabilités. Bon à chaque fois qu’une équipe est en difficulté, le premier qu’on botte en touche c’est le coach même s’il n’est pas sur le terrain. Maintenant, je pense qu’ils auraient dû prendre leurs dispositions plus tôt. Ca c’est une certitude maintenant le coach Guion va avoir la trêve internationale pour essayer de pallier à certaines difficultés qu’ils ont depuis quelque temps. Cela a du bon la trêve internationale car il aura au moins tout son effectif à part quelques joueurs. A un moment donné, j’espère qu’il va y avoir un déclic. Il suffit juste d’une victoire. Maintenant, il faut pas qu’elle arrive contre Lorient

 

Pascal Dupraz a pris énormément d’avance sur David Guion parce qu’il arrive au mois de Décembre.

 

“Finalement le timing est très bon parce qu’on sait que dans la tête d’un joueur professionnel, tu marques un premier temps d’arrêt juste après la trêve de Décembre. On parle de semestre quand on est joueur professionnel. Le fait d’avoir pris cette décision avant les fêtes de Noël ça veut dire qu’ils sont partis en vacances puis revenus sur un nouveau cycle. Cela n’a pas été le cas à Bordeaux car le 15 Février c’est dans la précipitation. La fin du championnat c’est demain. Athlétiquement les mecs qui n’ont pas le coffre au 15 Février, ce n’est pas en deux jours qu’on leur donne ce coffre athlétique. C’est-à-dire que David Guion subi ce travail athlétique et de foncier qui a été fait avant. Dupraz n’a pas subi ça finalement. Il a pu remettre du charbon et aller chercher un peu de jus. Et il a eu un impact sur le recrutement. Il y a un vrai problème de timing, on va espérer que cela ne soit pas trop tard”

 

Un coach ne peut pas tout changer en 31 jours.

 

“On voit qu’il subit. On l’a vu en conférence de presse. C’est quelqu’un qui a du talent David Guion, on ne peut pas lui enlever ça. C’est quelqu’un de très calme, qui est un peu aux antipodes finalement que ce que l’on pouvait attendre d’une mission commando. Il n’ose pas aller sur le terrain de la préparation athlétique mais on voit que ça le chatouille un peu. Il essaie de les brasser, de faire ce qu’il peut et encore une fois, il est arrivé, il y a à peine 30 jours. Je ne sais pas combien de temps on met pour retrouver une préparation physique mais je pense que dans l’état où il a retrouvé les mecs, en gros, il y en a certains qui étaient à la rue. Et quand tu es à la rue physiquement, ce n’est pas en deux jours que tu vas pouvoir récupérer”

 

Retranscription Girondins4Ever