Julien Bée (Les Débriefeurs Gold FM) : “Je pense aujourd’hui que pour Benoît Costil cela semble compliqué de le revoir sous le maillot des Girondins de Bordeaux”

Dans Les Débriefeurs sur Gold FM, Julien Bée s’est exprimé sur le résultat et la contreperformance des Girondins de Bordeaux face à Montpellier (0-2).

 

“Evidemment, on n’a pas les tenants et les aboutissants et si jamais on veut parler de cette histoire, il faudra qu’on est la version de Costil et la version des Ultras pour faire notre travail correctement. Donc, on ne va pas rentrer dans les détails. Ce match va laisser des traces. Il va falloir qu’il y ait des explications. Je pense aujourd’hui que pour Benoît Costil, cela semble compliqué, à moins qu’il y ait une discussion, des réunions, mais cela semble compliqué de le revoir sous le maillot des Girondins de Bordeaux. […] Le match va laisser des traces au-delà du sportif. Mais sportivement Bordeaux a été incapable de renverser un match où on était deux joueurs de plus sur la pelouse. C’est dire s’il y a un gros problème. […] On est en droit de se poser des questions sur les choix réalisés par David Guion. Maintenant il a tenté des choses en étant plus offensif avec un Sékou Mara qui a eu beaucoup de mal notamment en première période, il ne faut pas se mentir. On a tous réclamé que Sékou Mara sois là et on peut dire qu’il n’a pas fait un grand match. Des passes ratées, des contrôles ratés. Il était dans la même lignée que les autres je ne vais pas mentir. Même Elis il provoque mais il fait beaucoup d’erreurs de contrôles… La première mi-temps, personne n’était au niveau à part peut-être Ignatenko qui fait dans l’ensemble un match plutôt correct. Mais sinon les autres, personne n’est au niveau de la Ligue 1 et ça c’est très très inquiétant. Même Guilavogui sur certains moments et en deuxième mi-temps, il nous a fait des erreurs de débutant. Donc quand on à ce niveau-là et qu’on essaye en plus de se maintenir… On est à 9 contre 11, on nous offre une chance immense de renverser un match, de peut-être mettre un acte fondateur sur le maintien dans club historique de Ligue 1… Et on a quoi ? 36 tirs, que des tirs ratés. On a trop tergiversé dans la surface de réparation. On a aussi eu un bon gardien face à nous aujourd’hui mais très franchement on ne peut pas rater ce genre de match quand on est à 11 contre 9. Ce n’est pas possible, c’est presque une faute professionnelle aujourd’hui.

 

 

 

Le podcast de l’après-match :

Point G – le podcast sur les Girondins de Bordeaux (audiomeans.fr)

 

Retranscription Girondins4Ever