Laurent Pionnier : “C’est aussi compliqué pour l’équipe féminine à côté, qui sait que sa survie est liée aussi à celle des garçons…”

Sur ARLLaurent Pionnier, l’ancien gardien de Montpellier, a expliqué ce qu’il faudra aux Girondins de Bordeaux pour se maintenir. Le membre de l’UNFP confirme également que si le FCGB descendait en Ligue 2, ce serait la fin de la section féminine.

« Je partage cette analyse, pour suivre les Girondins : ce sont les stats qui parlent. On voit très bien qu’ils ont souvent mené, et qu’ils n’ont pas ramené autant de points qu’ils ont mené au score. Pour connaitre un peu cet effectif, ce n’est pas une question de qualité, bien au contraire. C’est aussi peut-être une question d’âme d’équipe, de groupe, d’unité globale. C’est peut-être ce qui manque aux Girondins, d’avoir au sein du vestiaire une sorte d’unité dans la douleur. Cela reste des points à aller chercher, un maintien, la survie d’un club, la survie d’une équipe, la survie des salariés, la survie de l’amour propre des gens qui aiment ce club. Un club, ce n’est pas qu’une équipe, ce sont les gens qui travaillent autour. C’est important de se le dire pour fédérer autour d’un objectif commun […] Je me mets à la place de ceux qui sont là, de ceux qui aiment ce club. C’est aussi compliqué pour l’équipe féminine à côté, qui sait que sa survie est liée aussi à celle des garçons. Les premières paroles que j’aurai, c’est de penser à eux, oui, mais il faut aussi penser à toutes ces personnes qui œuvrent pour la survie de ce club. Si cela peut être une source de motivation, tant mieux. En tout cas, c’est ce qu’il faut aller chercher pour eux, la motivation de se surpasser ».

Retranscription Girondins4Ever