Laurent Brun : “Il n’y a aucune réaction d’orgueil, il n’y a rien, ça me dégoûte, j’ai envie de gerber. Cette atmosphère me déplait”

Sur ARL, Laurent Brun s’est exprimé sur l’altercation entre les Ultramarines et Benoit Costil à la mi-temps de la rencontre entre les Girondins de Bordeaux et Montpellier.

« Quoi qu’il se soit passé, c’est scandaleux. Il ne faut pas oublier que ce garçon a permis aux Girondins deux ans d’affilée de rester en Ligue 1. Il y a des choses que je ne maitrise pas, mais c’était de sales insultes quand même… Il y a eu une atmosphère très pesante, que je n’aime pas du tout. Je comprends l’hostilité sportive du public, mais bon… Ce penalty manqué en première période, c’est symptomatique de ce qui vivent les Girondins depuis quelques mois. C’est un tournant du match. Guerriers, ils ne le sont pas, je le vis mal… Après, je ne suis pas pour ce genre d’insulte, c’est clair, ce n’est pas possible. Il revient à la compétition, c’était plutôt une bonne chose, je trouvais, et on a besoin d’un gardien en bonne condition psychologique aussi… Si je me base juste sur les faits, ça ne me plait pas, après ce qui a motivé ça, quelles en sont les causes… Je comprends la véhémence du Virage Sud, mais j’ai l’impression qu’on dépasse le cadre du football. De toute façon, je ne comprends plus rien dans ce club, ce qui se passe depuis des mois et des mois, les joueurs qu’on écarte, ceux qu’on licencie, sans le dire, sans donner de précisions… Il y a un recrutement qui est nul, il y a une atmosphère qui est nulle, ce club est mort, et ils sont en train de l’achever. Les dirigeants, les joueurs, tout le monde est nul. Peut-être que moi aussi je suis nul, mais je ne comprends pas, il n’y a aucune réaction d’orgueil, il n’y a rien, ça me dégoûte, j’ai envie de gerber. Cette atmosphère me déplait, et ça ne date pas d’aujourd’hui. Je ne vois aucune satisfaction dans le jeu, je ne vois pas de duels aériens gagnés, je vois des mauvaises passes… C’est ce que je vois depuis deux ans, avec des joueurs qui ont changé… Quoi qu’il en soit, c’est triste, pathétique, et très inquiétant ».

Retranscription Girondins4Ever