Benoit Costil devrait aller au bout de son contrat avec les Girondins

Alors que l’on annonçait des négociations dans un premier temps quant à un départ, les informations qui ont suivi ont juste parlé d’une entrevue entre Benoit Costil et les Girondins de Bordeaux. Il faut dire qu’après les incidents de Bordeaux-Montpellier, le portier bordelais avait confié à plusieurs personnes qu’il avait pris la décision de quitter le club, avant de tempérer le lendemain, la nuit et son entourage aidant, et portant conseil, probablement. Cependant, Benoit Costil n’entend pas laisser passer ces accusations, et a décidé de porter plainte pour diffamation.

Benoit Costil n’entend plus quitter les Girondins de Bordeaux avant le terme de son contrat, qui se termine en juin 2022. “Heureusement qu’il est fort mentalement” confiait Grégory Coupet, sur celui qui avait dit après le Bordeaux-Marseille que le FCGB aurait besoin de lui pour la fin de la saison. Cependant, alors que des discussions étaient prévues pour une prolongation en février-mars, les événements de dimanche ont clôturé une décision qui ne prenait de toute façon plus le chemin d’une reconduction de bail. Selon Sud Ouest, il semble acté qu’il quittera le club à l’issue de la saison, lui qui émergerait à 200000€ selon L’Equipe.

Il ne reste plus qu’à savoir s’il reportera de nouveau, d’ici la fin de la saison, le maillot au scapulaire. On imagine mal notre gardien avoir les supporters derrière lui pendant 45 minutes lors d’une rencontre à domicile, au vu des sifflets entendus lors de Bordeaux-Montpellier.

Du côté de Laurent Koscielny, également impliqué selon les Ultramarines lorsqu’il avait le statut de joueur des Girondins, Sud Ouest explique que l’ancien capitaine des Gunners “a déjà consulté son avocat plusieurs fois” mais que “la décision n’est pas encore prise”. Pour rappel, lui restera encore deux saisons au club, ayant le statut “d’ambassadeur chargé du développement des partenariats à l’international”.