Dorian Bercheny : “Si pas de rapport de l’arbitre, Niang ne sera pas sanctionné en championnat, c’était a priori la tendance”

AS

Sur France Bleu Gironde, dans l’émission 100% Girondins, Dorian Bercheny, journaliste pour la radio, est revenu sur le match amical disputé par les Girondins de Bordeaux, face à Alavés.

Quels Girondins sur le terrain ?

 

Il y a le résultat bien évidemment, on ne va pas dire qu’il est anecdotique mais presque puisque c’est un match amical. Ce qui l’est moins, c’est l’état d’esprit de ces garçons. Là, l’union sacrée on a peut-être l’impression qu’elle a gagné le vestiaire. C’est un peu l’image qu’on a eu. Alors, il n’y avait pas tous les à côté, il n’y avait pas de supporters. On pouvait se poser la question, oui, le match était à huis clos. C’était un match à huis clos à Bayonne. Mais on pouvait attendre pourquoi pas, des supporters qui avaient fait le trajet pour les attendre mais rien de tout cela. Ils sont arrivés dans la tranquillité 1h45 avant le match et puis on les a vu à l’échauffement juste avant la rencontre se mettre en cercle, beaucoup se parler entre eux. Entame de match catastrophique on se dit qu’ils étaient encore tétanisés et qu’on est reparti pour le même scénario, celui qu’on voit depuis plusieurs semaines… De La Fuente marque pour Alavès au bout de 7 minutes… Il y a 5 minutes où ils sont vraiment dans les cordes puis petit à petit ils reprennent un peu la possession du ballon. Il n’y a pas de grandes envolées en première mi-temps mais ils inversent un petit peu le rapport de force. Et en deuxième mi-temps on a vu un Bordeaux transfiguré. Alors, il n’y a pas de grandes envolées mais dans l’état d’esprit ils y ont été, il y a eu cette hargne, il y a eu ces situations. Et contrairement au match de Montpellier, peut-être que le fait que ce soit un match amical, il y avait moins de pression. Mais en tous les cas, ils en ont mis deux au fond. Niang puis cette victoire arrachée à la 88ème par Mangas. Niang prends un rouge on espère anecdotique parce qu’il faut rappeler que c’est un match amical. Si pas de rapport de l’arbitre, Niang ne sera pas sanctionné en championnat, c’était a priori la tendance. Mais on va quand même attendre les choses. Cela veut dire qu’il y avait de la hargne, il y avait de l’envie et cette équipe de Bordeaux, cet après-midi, elle faisait envie. Petit clin d’œil à Paul Baysse qui est rentré à l’heure de jeu, le guerrier. Il a pris place en charnière centrale, il y a les qualités de joueur bien évidemment qu’on lui connaît mais il y a aussi les qualités humaines et ses qualités de soldat. En 2, 3 minutes, il a redispatché tout le monde. Il a parlé à tout le monde et il a emmener quelque chose. Alors, ce n’est pas venu que de lui mais en tous les cas elle est peut-être là, la recrue de la fin de saison.

 

 

Retranscription Girondins4Ever