Didier Tholot : “Moi sur les derniers matchs, je n’ai pas senti une équipe qui avait envie de se sauver”

Sur France Bleu Gironde, dans l’émission 100% Girondins, Didier Tholot, ancien joueur de Girondins et actuel entraîneur du Pau FC en Ligue 2, s’est exprimé sur la la victoire des Girondins en match amical Vendredi face à Alavés.

Et si c’était cette victoire qu’il fallait aux Girondins pour réagir ?

 

“S‘il fallait en arriver là pour que cela réagisse c’est qu’il y a un vrai problème mais c’est une victoire et de ce que j’entends, c’est l’état d’esprit qui était là en deuxième mi-temps. Donc aujourd’hui dans la situation des Girondins de Bordeaux, tout est bon à prendre. Cela veut dire que ce match n’a pas été inutile. Ce match aussi va certainement enlever des frustrations par rapport au dernier match de Montpellier, va emmener peut-être d’autres solutions. Si Baysse est rentré et que cela était important, ça va donner d’autres solutions à l’entraîneur, ça va générer j’espère, quelque chose de positif au sein des joueurs.

 

Des dernières images que tu as pu voir des Girondins de Bordeaux, quels sont les carences que tu as pu observer ?

 

“J’ai regardé et j’entends qu’il n’y a pas d’envie. Mais aujourd’hui quand tu te retrouves toujours à 10 mètres du ballon ça devient compliqué d’être agressif. Moi sur les derniers matchs, je n’ai pas senti une équipe qui avait envie de se sauver. Parce que se créer des occasions, jouer au football, oui c’est important mais aujourd’hui dans la situation où sont les Girondins, c’est vraiment un état d’esprit qui doit complètement changer. Tu ne peux pas aller à Paris et en prendre 3 et dire que finalement tu aurais pu marquer oui si tu avais marqué sur corner… Moi, j’ai vu une équipe de Paris qui jouait en marchant et j’aurais bien aimé avoir des Girondins qui défendent en avançant, qui soient près du porteur, qui soient agressifs, qui fassent des fautes. Et c’est aussi en défendant très bien que tu te remets en selle pour pouvoir bien attaquer. Si tu ne défends pas bien, tu ne peux pas attaquer.

 

Dorian Bercheny, journaliste pour la radio, à réagi aux propos de Didier Tholot.

 

“Il a entièrement raison Didier. Et ça c’est un constat qu’ont les supporters. Et c’est aussi ce qui a agacé un petit peu, sans parler vraiment de ce qui s’est passé sur le côté Costil etc… Mais ce qui agace au niveau des comportements, c’est ça, c’est cette incapacité finalement à aller créer des décalages, faire la différence et finalement l’image de Montpellier elle est pire. Il n’y avait pas pire scénario contre Montpellier. Tu perds 2-0, tu reprends espoir, tu rates un penalty, ils sont à 9, tu y crois à nouveau et tu ne marques pas… Le constat est terrible parce qu’ils auraient pu encore jouer des minutes et des minutes sans parvenir à marquer et cet équilibre est important. Cette envie, elle est importante. Ils nous l’ont dit en après match les joueur, ils étaient tétanisés un peu avec cette pression ambiante. C’est un cercle vicieux, tétanisé, donc tu n’arrives pas à jouer, donc tu es tétanisé. A un moment il faut vraiment être capable de faire abstraction, ce sont des professionnels. C’est pas évident bien évidemment mais il faut réussir à passer le cap. Là, on a peut-être eu une ébauche mais ça reste compliqué.”

 

 

 

Retranscription Girondins4Ever