Philippe Lucas : “On s’entraînait au Cap Ferret, on allait manger des huîtres dans un petit restaurant et on passait la journée là-bas. C’était vraiment sympa. pour souder le groupe, se changer l’esprit et se sortir du Haillan”

Sur France Bleu Gironde, dans l’émission 100% Girondins, Philippe Lucas, ancien joueur et entraîneur des Girondins, est revenu sur l’épopée européenne de 96. Dans une carrière de joueur cela soude un groupe à jamais.

“Oui, même si depuis, le temps est passé et chacun a suivi sa voie. On ne se voit quasiment pas mais ça reste en mémoire, ça reste dans la tête. Et c’est vrai que c’est un magnifique souvenir. […] Daniel Dutuel avait un très bon pied, une belle activité côté droit. On avait commencé l’épopée au mois de Juillet. Il y avait cette Coupe Intertoto. Au moins ça remplaçait les matchs de préparation. Il y avait un esprit de compétition dès le départ. En championnat c’était galère car on a frisé la correctionnelle. On s’est sauvé très tardivement. On avait pris l’habitude avant les matchs importants, notamment contre Milan, de partir sur le Cap Ferret. On s’entraînait au Cap Ferret, on allait manger des huîtres dans un petit restaurant et on passait la journée là-bas. C’était vraiment sympa. pour souder le groupe, se changer l’esprit et se sortir du Haillan.

C’est peut-être par ce genre d’évènements que le groupe aurait pu se refaire une santé et espérer débuter cette dernière ligne droite regonflé à bloc pour aller chercher ce maintien qui est tellement important pour le club, les supporters, les salariés et toute une région.

Retranscription Girondins4Ever