Christophe Lepetit : « Il faudra négocier ces réductions de charges, dans un contexte où il y aura un manque à gagner très conséquent l’année prochaine »

Sur TV7, l’économiste du sport, Christophe Lepetit, s’est exprimé sur le domaine financier lorsqu’un club comme les Girondins de Bordeaux descend en Ligue 2.

« En fait, vous avez un effet ciseaux. Vous allez être relégués en Ligue 2, vous allez avoir une nette réduction de vos revenus, en particulier les revenus de droits TV qui sont l’un des deux piliers économiques des clubs professionnels de football. Et vous allez avoir des réductions d’autres recettes, puisqu’il sera très certainement difficile d’avoir des recettes match, au niveau de ce qu’elles sont en Ligue 1. Vous avez d’une part un manque à gagner sur ces revenus-là, et d’autre part vous avez souvent des charges qui restent à un niveau relativement conséquent. La première charge d’un club, c’est sa masse salariale, et les joueurs signent des contrats pluriannuels, donc ils sont engagés. A l’intersaison, il faudra probablement négocier avec certains joueurs, en faire partir certains, ou négocier des ruptures de contrat avec à la clé des indemnités à payer. Vous avec d’un côté des charges qui peuvent rester à un niveau relativement élevé. D’autant plus que je ne pense pas que les Girondins fassent partie de ces clubs qui prévoient dans les contrats des joueurs des clauses d’évolution en Ligue 1 ou en Ligue 2, ce que font d’autres clubs habitués à jouer le maintien. Il faudra négocier ces réductions de charges, dans un contexte où il y aura un manque à gagner très conséquent l’année prochaine, de l’ordre de 10 à 15 millions d’euros probablement ».

Cependant, nous vous mettons ci-dessous les règles salariales lorsqu’un club descend en Ligue 2. Il n’y aura évidemment pas, dans les faits, d’indemnités à verser pour se séparer des joueurs. Même s’il y a toujours la règle, et l’usage.

https://twitter.com/Girondins4ever/status/1518832094864150530?s=20&t=T6PisTsCGDSidbdgYnNRCw

Retranscription Girondins4Ever