Lionel Charbonnier : « Les Girondins de Bordeaux, cela fait longtemps que c’est le bordel ! Quand tu es une entité comme ça, tu ne descends pas parce que tu as fait six mauvais mois, ce n’est pas vrai ! »

Screen Florian Sabathier

Sur le thème « Les historiques de Bordeaux accusés de laisser le club mourir en silence », Lionel Charbonnier a donné son avis hier, sur RMC.

« Ce qui m’embête un peu, c’est que c’est trop tard… Les anciens ont voulu le faire, mais il y a bien longtemps, Duga a essayé… On l’a renvoyé, on ne l’a même pas écouté. On l’a renvoyé sur les roses, un truc de fou. Ça ne sert à rien de taper et d’ouvrir sa bouche quand on est dans la mouise, il faut être en amont, et dire ce qui va se passer… Duga l’a fait, Johan Micoud aussi, Jean Tigana, il y en a plein qui sont intervenus ! Mais oui, ils ont baissé les bras comme tout le monde, bien sûr ! Tu veux l’ouvrir où ? Auprès de qui ? De la mairie ?! La mairie a cautionné un fonds d’investissement américain en disant ‘allez-y, il n’y a pas de souci, ça va bien se passer’. Ils ont fait du grand n’importe quoi. L’ADN de ce club a été complètement galvaudé, et cela a été cautionné par la mairie. Tu demandes aujourd’hui à la mairie de l’ouvrir, mais c’est un des acteurs principaux de la chute des Girondins de Bordeaux. C’est la même chose pour les supporters. L’année dernière, ils ont aussi fait revenir des anciens, ils ont pris Alain Roche. Ce n’est pas n’importe qui, un mec qui a une aura… Il n’a rien pu faire non plus ! Quand tu veux l’ouvrir et dire quelque chose… Patrick Battiston, je le connais, et je peux vous dire qu’il est aux antipodes de ce qui est en train de se passer. Il est très révolté lui aussi. Il est là, mais il n’est pas écouté. C’est le problème de tout le monde, de la mairie, des différents fonds d’investissements, des différents présidents. Les supporters ont été pris en otage. Qu’est-ce que tu veux crier fort, tu es pris en otage, tu es enfermé dans une pièce… Tu as beau crier ‘délivrez-nous’, on ne t’écoute pas ! Les Girondins de Bordeaux, ce n’est pas la faillite de la direction actuelle, cela ne date pas d’il y a six mois ! Les Girondins de Bordeaux, cela fait longtemps que c’est le bordel ! Quand tu es une entité comme ça, tu ne descends pas parce que tu as fait six mauvais mois, ce n’est pas vrai ! Tu descends parce que ça a été une accumulation de choses, et je pense que tout le monde est responsable : joueurs, entraineurs, mairie, présidents. Les Girondins ne descendent pas à cause des six derniers mois, mais des deux dernières années ».

Retranscription Girondins4Ever