Fabrice Abriel : « Quand vous amenez votre staff, qui lui n’a pas connu les échecs d’avant, le message est beaucoup plus crédible car ils ne sont pas responsables de la situation »

Sur ARL, Fabrice Abriel, ancien joueur du FC Lorient et coach de Fleury aujourd’hui, a expliqué que de venir, comme David Guion, sans adjoint aux Girondins de Bordeaux, avait été quelque chose de dangereux.

« Je suis persuadé que s’il arrive seul, il ne peut pas réussir sa mission. Il avait très peu de temps, et en plus il est arrivé dans une situation où ils étaient en crise de confiance, de résultats, et peut-être même de confiance entre les gens. Quand vous amenez votre staff, qui lui n’a pas connu les échecs d’avant, le message est beaucoup plus crédible car ils ne sont pas responsables de la situation. Il faut se focaliser sur le présent et sur le demain, donc il faut peut-être être cinq ou six pour diffuser cette information, afin d’apporter de la fraicheur. Le fait de se bagarrer pendant longtemps dans le bas du classement, c’est très usant psychologiquement. Quand vous avez des gens qui arrivent avec de la fraicheur, avec peut-être une méthode un peu plus fraiche… Peut-être aussi que l’effectif en veut à un adjoint, deux adjoints, au médecin, au kiné, au préparateur physique… Vous ne savez pas en fait à qui ils en veulent. Donc si vous ne réglez pas ça, vous ne pouvez pas travailler. Si le coach arrive seul, il n’est pas au courant de ces différends, il ne sait pas d’où vient le problème. On ne peut pas inverser la courbe du jour au lendemain comme ça, mais en tout cas on essaye de trouver des explications rationnelles pour avoir une méthodologie ».

Retranscription Girondins4Ever