Michel Le Blayo : « La question, pour lui comme pour d’autres jeunes, c’est quelle place on veut lui donner »

Dans le marasme de cette année, et principalement de cette fin de saison, un joueur sort du lot, comme lors de la fin de saison dernière : Sékou Mara. Le jeune attaquant des Girondins de Bordeaux se bat, comme si le FCGB était son club, et qu’il ne voulait pas le laisser tomber. Au club depuis ses 15 ans, effectivement, le Club au scapulaire est son club. A tel point que le jeune bordelais a refusé cet hiver d’être prêté en Ligue 2, malgré des intérêts du Havre, de Sochaux, de Nîmes et du Paris FC.

Dans Sud Ouest, Michel Le Blayo a évoqué Sékou Mara, son utilisation, et ses prestations. « Je ne vois pas les séances de la semaine et je n’ai pas tous les éléments. Mais sur le terrain, je trouve qu’il apporte à chaque fois par ses déplacements, son jeu aérien, le pressing et devant le but. Dans la situation de l’équipe, il peut aussi apporter de la fraîcheur. Il peut gagner en régularité mais pour cela, il faut enchaîner. La question, pour lui comme pour d’autres jeunes, c’est quelle place on veut lui donner. Est-ce qu’on décide de s’appuyer sur lui et lui permettre de multiplier les matchs mêmes s’il passe parfois un peu au travers pour apprendre, ou est-ce qu’on veut juste le monnayer ? ».

Incontestablement, il aura un jouer la saison prochaine. Pour cela, ne faisons pas une erreur déjà commise par le passé avec d’autres : faisons-le jouer, sur du long terme, même s’il ne marque pas à tous les matches.