Denis Granjou : « C’est lamentable de voir tout un virage hurler ‘vous êtes des merdes’ aux joueurs. Franchement, il y a des enfants partout, ils voient ce spectacle-là, c’est une honte »

Denis Granjou, correspondant et commentateur RTL, n’a visiblement pas apprécié le « spectacle » offert par les Ultramarines avant et pendant la rencontre entre les Girondins de Bordeaux et le FC Lorient.

« Des ultras s’en sont pris à des collègues journalistes, à des photographes… Il y a eu la lance à incendie des CRS qui a commencé à fonctionner pour éviter qu’ils pénètrent proche de l’enceinte. Ils voulaient suivre le bus des Girondins qui n’a pas pris le chemin habituel. Une cinquantaine d’entre eux a réussi à courir après le bus, et les CRS sont intervenus avec des gaz lacrymogènes. Ils s’en sont pris également à un collègue de RMC, auquel on apporte tout notre soutien. On est clairement ciblé, c’est la faute des journalistes si Bordeaux en est là, pour une certaine partie des Ultras. Ce qui est désolant, c’est qu’il y avait énormément d’enfants. Il y avait énormément de stadiers devant le virage des Ultras. Autant ils nous ont régalés avec de magnifiques tifos dans le passé, autant ce soir j’ai senti beaucoup de colère. Dès que les gardiens sont entrés, ça a été un flot d’insultes avec plein d’enfants autour. J’étais effaré d’entendre ça… Ça arrive dans une vie d’échouer, il n’y a pas mort d’homme, mais il y avait quelque chose de malsain […] C’est lamentable de voir tout un virage hurler ‘vous êtes des merdes’ aux joueurs. Franchement, il y a des enfants partout, ils voient ce spectacle-là, c’est une honte. Les Ultras ont mis ‘vous êtes la honte de nos 140 ans d’histoire’, on peut le comprendre. Mais de là à insulter les joueurs à l’échauffement, les traiter de tous les noms dans un stade de football, je trouve ça complètement fou. C’est assez surréaliste. J’ai vu les visages des joueurs, on sentait qu’il y avait une véritable pression sur leurs épaules. C’était vraiment une drôle de sensation. L’ambiance était étouffante ».

Même chose pour le moment du papier toilette.

« Ce qui est assez étonnant dans cette scène, et c’était assez spectaculaire… Tout le stade a applaudi ce qui s’est passé. Le problème c’est que le jeu a été arrêté, les joueurs avaient des mines déconfites, David Guion était atterré… Toute la cage était remplie de papier toilette ».

RTL

Retranscription Girondins4Ever