Nicolas Paolorsi : « Cela fait déjà pas mal de temps que Fortress est associé à l’échec des Girondins de Bordeaux, et je ne suis pas sûr qu’ils souhaitent être associés à une relégation administrative »

Nicolas Paolorsi s’est exprimé sur Gérard Lopez, qui a travaillé cette semaine avec les fonds d’investissement sur un projet Ligue 2 pour les Girondins de Bordeaux.

« Gérard Lopez n’a pas toutes les cartes entre ses mains. Oui, il est propriétaire des Girondins de Bordeaux, mais il a quand même des dettes à rembourser. En fait, on est dans la même situation que lorsqu’il était à Lille, sauf qu’il y a deux fonds d’investissement prêteurs, King Street et Fortress. C’est d’ailleurs pour ça qu’il était avec eux cette semaine d’après nos confrères de 20 minutes, pour essayer de bosser sur un plan Ligue 2. Si ces fonds d’investissement disent ‘écoutez, Gérard Lopez n’est pas à même de rembourser ses dettes, il ne tient pas la baraque’, ils peuvent le sortir du projet. Lui, ce qu’il dit, c’est qu’il a vraiment envie de travailler sur un plan Ligue 2, il a vraiment envie de s’impliquer. Il a communiqué à la presse par message en disant qu’il prenait la nuit pour digérer et qu’il allait s’atteler à la tâche pour bosser. Ce qui est sûr, c’est qu’il va falloir restructurer en masse, c’est une certitude ».

Puis le journaliste RMC donna quelques chiffres.

« Ce que je peux dire c’est que le déficit structurel de cette saison est estimé à 40-50M€. En plus de ça, il y a les dettes à rembourser, notamment les loyers du stade, etc. Malgré tout, il y a quand même des investissements qui vont rentrer. Les Girondins de Bordeaux comptent sur les ventes de Jules Koundé et Aurélien Tchouaméni parce qu’ils ont un joli pourcentage à la revente. Ils vont essayer de construire un effectif en se débarrassant de quelques valeurs marchandes, mais il n’y en a pas 12000. Hwang a la trentaine, tu peux en tirer 5-6 millions. En gros, il faut que Fortress et King Street mettent 40 millions de leur poche, vendent pour 20 millions d’euros, et c’est bon, on repart sereinement cet été… Ce serait assez. La grande question est de savoir si King Street et Fortress veulent continuer à investir, car les fonds d’investissement, c’est super opaque. Fortress a beaucoup d’argent, et pour le coup a été plutôt réglo depuis qu’ils sont arrivés aux Girondins. Ils ont remis à chaque fois de l’argent pour passer la DNCG. C’est un fonds d’investissement qui est très attaché à son image. Cela fait déjà pas mal de temps que Fortress est associé à l’échec des Girondins de Bordeaux, et je ne suis pas sûr qu’ils souhaitent être associés à une relégation administrative d’un des plus grands monuments du foot français ».

L’on pourrait parler sportif, mais il y aura le volet financier d’abord à régler.

« Ce qui me fait peur, c’est un peu la politique sportive globale. Admar Lopes, construire une équipe pour la Ligue 2… C’est quand même lui qui a choisi les différents profils de joueurs, il est là au quotidien et gère le club…  Mais avant de parler sportif, déjà… Bordeaux, ce n’est pas Toulouse en termes de descente, tu vas avoir une centaine de salariés licenciés, tu as une restructuration totale à faire. Je pense que ça, ça va prendre énormément de temps. Franchement, si Bordeaux arrive à passer l’été et à démarre le championnat de Ligue 2, ce sera une bonne nouvelle, ils auront bien bossé cet été hein… ».

RMC

Retranscription Girondins4Ever