Michel Le Blayo : « On se rend compte qu’en un rien de temps, on arrive à tout faire tomber, à tout casser »

Sur ARL, l’ancien joueur des Girondins de Bordeaux, et consultant, Michel Le Blayo, est revenu sur le match nul entre le FCGB et le FC Lorient.

« On n’a pas vraiment mis Lorient en danger, et les seules fois où ils ont été en danger, on n’a pas été suffisamment adroits pour trouver le cadre. Ensuite, on peut s’interroger sur le penalty peut-être, non sifflé… Ça peut être sifflé, mais ailleurs, ici ça ne l’a pas été. Mais on ne va pas tout remettre une nouvelle fois sur un penalty non sifflé. C’est le lot des équipes qui sont au fond. Si on ne veut pas que ça nous arrive, il faut essayer de jouer plus haut, voilà […] Une nouvelle fois, on n’a pas saisi cette opportunité… C’est pour ça, les regrets… On a eu un nombre incalculable de fois pour se sortir de cette situation. On ne les a pas converties. Maintenant, c’est le terrain qui a rendu son verdict. Si on descend, c’est qu’on ne méritait pas mieux sur la saison. On croyait ne jamais le vivre, je ne pensais pas un jour assister à cette chute de ce club, qui nous a tout donné. J’ai une pensée pour les gens qui ont travaillé dans ce club, qui ont fait en sorte que ce club arrive au niveau où il était. On se rend compte qu’en un rien de temps, on arrive à tout faire tomber, à tout casser. Maintenant, il va falloir bien réfléchir, et repartir avec des bonnes intentions, et les bonnes personnes […] Si on est dans cette situation-là, ce n’est pas le fruit du hasard. Toute cette saison a été pleine de faits contraires à l’équipe bordelaise. Il faut en tirer les enseignements. On a envie de revoir ce club vivre ce qu’il a vécu il y a quelques années. J’espère sincèrement déjà que ça s’arrêtera à la Ligue 2, parce que ce n’est pas gagné d’avance, et ensuite qu’on saura en tirer les enseignements avec des gens qui seront concernés par ce projet bordelais, des gens qui portent le scapulaire, un scapulaire aussi gravé dans leur cœur, qui ont envie de le faire avancer. Après, on peut remonter plus loin, jusqu’à M6, on ne peut pas tirer uniquement sur Gérard Lopez. M6 devait être vigilent sur les repreneurs, on a vu ce que ça a donné. C’est parti de là, et depuis tout s’est cassé la figure : ce n’est que la suite logique de gens qui travaillent mal depuis plusieurs années. Sur la saison, il n’y a pas trop de regrets à avoir, on n’a que ce qu’on mérite ».

Retranscription Girondins4Ever