Tony Selliez : « On était sur une forme d’acharnement thérapeutique depuis quelques saisons maintenant »

Sur France Bleu Gironde, Tony Selliez, rédacteur en chef de France Bleu Gard Lozère à Nîmes, et qui a commenté les Girondins de Bordeaux de 2002 à 2008, s’est exprimé sur la descente des Girondins de Bordeaux.

« Ce que je sais, c’est que vous aurez quand même plus de spectateurs qu’à Nîmes l’an prochain (sourire). Nous, on en aura qu’une fois, c’est quand Bordeaux viendra ici aux Costières, parce qu’ici c’est d’une tristesse absolue depuis longtemps. Mais effectivement, j’ai une forme de nostalgie, de tristesse, d’amertume. Mais malheureusement, j’ai la sensation que c’était écrit d’avance, qu’on était sur une forme d’acharnement thérapeutique depuis quelques saisons maintenant. Et qu’il arrive aujourd’hui ce que malheureusement on a tous craint ces dernières années. J’ai l’impression, non pas que l’histoire s’est arrêtée, mais que la magie des bordelais, des Girondins, s’est arrêtée quand ce club a quitté Lescure ou Chaban-Delmas, appelez-le comme vous le voulez, moi je dirai toujours Lescure. Ca s’est arrêté-là. Je suis retourné plusieurs fois dans ce nouveau stade parce que j’ai fait comme beaucoup d’anciens joueurs de Bordeaux, je suis passé à l’ennemi historique puisque j’ai commenté pendant 10 ans l’OM. Je suis revenu plusieurs fois à Bordeaux, à Lescure et au nouveau stade, et ce n’était plus le même club, ce n’était plus la même équipe, ce n’était plus la même ambiance à partir du moment où Bordeaux a rejoint ce stade moderne, certes, mais qui n’a pas d’âme ».

France Bleu Gironde

Retranscription Girondins4Ever