Tony Vairelles : « J’ai peur d’être condamné au bénéfice du doute. Le pire, c’est ça. J’ai l’impression que je suis condamné au bénéfice du doute et c’est impensable »

L’ancien attaquant des Girondins de Bordeaux, Tony Vairelles, a présenté à France 3 son livre « Balles au centre », publié aux éditions Hugo Sport. Il y revient notamment sur la soirée du mois d’octobre 2011 et l’affaire de la fusillade devant la boîte de nuit, Les 4 As à Essey-lès-Nancy (Meurthe-et-Moselle), pour laquelle il a été condamné il y a quelques jours à de la prison ferme.

« Depuis le jugement, tu as l’impression que le procès a eu lieu et que l’on ne t’a pas vraiment entendu. Je me pose toujours cette question : on me condamne sur quoi ? Parce que j’étais présent sur un parking de boîte de nuit ? Ça c’est vrai, mais après ? […] Ce que j’explique dans le livre, c’est quand je discute avec le gardien de la prison, qui s’occupe des arrivants, il te dit : « bon tu restes dix jours dans le quartier des arrivants et ensuite tu pars dans ta cellule. Moi dans ma tête, je me dis : je reste trois jours et je suis dehors. Je suis tellement persuadé que ce n’est pas possible que je reste. Je suis toujours dans cette logique de me dire « je suis innocent ». Puis finalement, tu restes et quand tu discutes avec les autres, ils t’expliquent bien que ce n’est pas comme ça que ça se passe. Une fois que t’as mis les pieds dans l’engrenage, tu te dis dans quoi je suis tombé ? […] On m’a mis en prison et donc j’ai toujours cette peur d’y retourner bien sûr. J’ai peur d’être condamné au bénéfice du doute. Le pire, c’est ça. J’ai l’impression que je suis condamné au bénéfice du doute et c’est impensable »

Livres. Balles au centre, de Tony Vairelles | SportBusiness.Club