Qu’est-ce qui a changé entre la deuxième division version 1991/1992 et la saison qui attend les Girondins de Bordeaux ?

On a toujours du mal à se le dire pourtant les Girondins de Bordeaux évolueront bien en Ligue 2 lors de la saison 2022/2023, sous réserve de la validation par la DNCG. On aura beau regarder le futur calendrier pour trouver traces des confrontations face à Marseille, face à Nantes, face au Paris-SG, face à Lyon ou encore face à Monaco, le nom de Bordeaux n’apparaîtra pas… Certains supporters en prendront pleinement conscience à ce moment là et quand les entraînements reprendront.

Pour affronter des équipes de Ligue 1, il faudra tout simplement compter sur les matchs amicaux de présaison, ceux de la trêve pour cause de Coupe du Monde ou alors en allant loin en Coupe de France.

En attendant, nous allons rentrer de plein pied dans cette saison de BKT Ligue 2, en regardant ce qui a évolué entre la dernière fois où les bordelais étaient présents, et la saison 2022/2023 qui se profile.

Le format du championnat

Lors de la saison 1991/1992, le championnat était divisé en deux groupes de 18 équipes. Chaque vainqueur de groupe était promu en 1ère division, en l’occurrence les Girondins de Bordeaux et l’US Valenciennes-Anzin (devenu depuis Valenciennes FC). Puis les seconds et troisièmes s’affrontaient en matchs de pré-barrage puis de barrage en aller-retour.

Matchs de pré-barrage

  • RC Strasbourg – Le Mans UC et Angers SCO – FC Istres VN 

Match de barrage

  • Angers SCO – RC Strasbourg

 

Le RC Strasbourg, vainqueur du barrage face à Angers, devait ensuite passer par un barrage face au 18ème de première division, le Stade Rennais. Les alsaciens gagnèrent le duel et s’offrirent la montée en compagnie de Bordeaux et de Valenciennes. Cinq équipes montaient en D2 en fin de saison (FCO Charleville, US Créteil, FC Lorient, Chamois Niortais, ASOA Valence) et cinq équipes étaient reléguées (Stade Brestois, FC Grenoble, Saint-Seurin, Orléans, Saint-Quentin).

Pour cette saison 2022/2023 il n’y a donc plus qu’un groupe unique de 20 clubs mais le format évoluera encore en fin de saison car le championnat repassant à 18 équipes, les 4 derniers seront relégués en National. Concernant les montées en Ligue 1, là aussi il faudra être fort car seuls les deux premiers seront promus et il n’y aura plus de barrages. Quatre clubs descendront de Ligue 1.

Enfin au niveau des points, là aussi c’était différent à l’époque car la victoire était à 2 points, aujourd’hui elle est à 3 points.

 

Les équipes engagées

 

Pour la saison 1991/1992 les Girondins de Bordeaux ont côtoyé 17 autres équipes, sur les 36 au total dans les deux groupes.

Le groupe A des Girondins se composait ainsi :

  • FC Girondins de Bordeaux
  • RC Strasbourg
  • FC Istres VN (devenu Istres FC)
  • SEC Bastia (devenu SC Bastia)
  • Gazélec Ajaccio
  • Stade Rodez Football (devenu Rodez AF)
  • Perpignan FC (devenu Canet Roussillon FC)
  • LB Châteauroux
  • OGC Nice
  • Olympique d’Alès
  • FC Mulhouse
  • FC Gueugnon
  • SAS Epinal
  • FC Martigues
  • FC Annecy
  • AS Saint-Seurin
  • FC Grenoble Isère (devenu Grenoble Foot 38)
  • Olympique Saint-Quentin

Le groupe B de deuxième division :

  • US Valenciennes-Anzin (devenu Valenciennes FC)
  • Angers SCO
  • Le Mans UC 72 (devenu Le Mans FC)
  • CS Louhans-Cuiseaux
  • Stade Lavallois FC
  • EA Guingamp
  • FC Rouen
  • FC Bourges
  • FC Tours
  • USL Dunkerque
  • RC Ancenis
  • AS Beauvais Oise
  • AS Red Star (devenu Red Star FC)
  • La Roche VF
  • CS Sedan-Ardennes 
  • Amiens SC
  • US Orléans
  • Stade Brestois 29

 

Que sont-ils devenus ?

 

Des 35 autres équipes qui composaient la deuxième division 1991/1992, huit seront encore en Ligue 2 version 2022/2023 :

  • Guingamp, Bastia, Amiens, Grenoble, Valenciennes, Rodez, Laval, et Annecy

 

En effet, les clubs de Laval et Annecy, sont promus de National cette saison et retrouvent le monde professionnel.

D’autres sont tout simplement à l’échelon supérieur, à savoir la Ligue 1 :

  • Strasbourg, Nice, Angers et Brest

 

Puis il y a les clubs qui ne sont plus dans l’une des deux divisions professionnelles, tout en restant dans le championnat de National, une division en dessous :

  • Châteauroux, Martigues, Le Mans, Dunkerque, Red Star, Sedan et Orléans

 

Le club de Martigues vient d’être promu en National cette saison tandis que Dunkerque vient d’être relégué de Ligue 2.

 

Enfin nous avons les clubs qui sont descendus bien plus bas depuis et qui ont du mal à retrouver le haut niveau :

Les clubs de Perpignan (devenu Canet Roussillon), de l’Olympique d’Alès (promu en cette fin de saison), Epinal, Saint-Quentin, Louhans-Cuiseaux, du FC Rouen et de Beauvais évoluent en National 2, la quatrième division.

Ceux d‘Istres, du Gazélec Ajaccio, Mulhouse, Gueugnon, Tours et la Roche Vendée sont en National 3, le cinquième échelon national. Le club d’Ancenis est encore plus bas car il évoluait en Régional 2 et vient d’être promu en Régional 1 (sixième échelon), pour la saison 2022/2023.

Il reste deux clubs qui ont disparu du paysage français, Saint-Seurin, disparu en 1998, suite à la fusion avec l’AS Libourne, et enfin l’équipe de Bourges, disparue en 2005 après une faillite.

Source Girondins

 

Ils seront avec les Girondins de Bordeaux en 2022/2023

 

Les 19 autres clubs qui accompagneront Bordeaux pour cette nouvelle édition (entre parenthèse, leur division en 1991/1992) :

  • FC Metz (D1)
  • AS Saint-Etienne (D1)
  • Paris FC (D3)
  • FC Sochaux-Montbéliard (D1)
  • EA Guingamp
  • SM Caen (D1)
  • Le Havre AC (D1)
  • Nîmes Olympique (D1)
  • Pau FC (D3)
  • Dijon FCO (D3)
  • SC Bastia
  • Chamois Niortais (D3)
  • Amiens SC
  • Grenoble Foot 38
  • Valenciennes FC
  • Rodez AF
  • Quevilly-Rouen (DH)
  • Stade Lavallois
  • Annecy FC