Fransérgio : « Ceux qui me connaissent depuis que je suis petit savent que je n’ai pas changé »

Dans l’émission CANAL DO CHORÃO, Fransérgio a répondu à la remarque suivante : ‘tu sembles avoir toujours gardé la tête sur tes épaules et être ancré dans la réalité malgré l’argent que tu gagnes alors que certains footballeurs perdent souvent la tête. Comment l’expliques-tu ?’.

« C’est ce qui m’a rapporté jusqu’ici : c’est mon travail, mon humilité, mais ce sont aussi des gens. Tu te dois, quand tu arrives dans cette situation, de regarder en arrière et de te souvenir d’où tu viens et qui t’a aidé à arriver où tu en es. Quand je suis en vacances, je suis un mec lambda, je discute avec tout le monde, riche ou pauvre, je viens manger chez toi si tu m’invites, je ne vais pas chercher à aller à la soirée où il y a telle ou telle célébrité, je suis resté simple. Je veux retourner dans ma ville, voir mes amis, errer, aller dans un petit café, voir un match de football joué par des enfants. Ma famille, c’est ma base, elle m’aide à maintenir mon cap dans la vie. J’ai été flambeur au début quand j’étais au Brésil vers 20, 21 ans, mais j’ai très vite remis mes pieds sur terre : je pense au futur. Ceux qui me connaissent depuis que je suis petit savent que je n’ai pas changé ».

Merci à David pour la traduction 🙂