Laurent Nicollin : « Saint-Étienne et Bordeaux sont plus grands que nous, on voit juste qu’il faut de la compétence et essayer de travailler sérieusement. Personne n’est à l’abri »

Lors du passage du Moscato Show à Montpellier (via Allez Paillade), le Président du MHSC, Laurent Nicollin, a évoqué les objectifs de son club pour la saison prochaine. Et il en vint à traiter de la descente de clubs emblématiques comme les Girondins de Bordeaux ou l’AS Saint-Etienne.

« Accrocher une place européenne, c’est quelque chose qui peut être réalisable quand des grosses équipes ne sont pas dans le coup, un peu comme Saint-Étienne et Bordeaux cette année. À la trêve, on est cinquième, tu peux espérer que… Cela fait 4/5 ans qu’on espère et qu’on n’y arrive pas. Le problème maintenant, c’est qu’il y a beaucoup de clubs qui ont beaucoup d’argent et si, avant, ils ne travaillent pas bien, aujourd’hui, ils travaillent bien (rires). Donc c’est un peu plus compliqué, mais on a l’ambition d’être dans les dix premiers puis d’accrocher une place européenne. Plus les années vont passer, plus ce sera dur. Tant que j’aurai l’envie, la passion, je continuerai puis un jour, il y aura des déceptions qui feront qu’on arrêtera. Avec mon frère, on est dedans. Tant qu’on aura, par rapport à mon père, l’envie de continuer à transmettre et à avancer, on le fera […] Saint-Étienne et Bordeaux sont plus grands que nous, on voit juste qu’il faut de la compétence et essayer de travailler sérieusement. Personne n’est à l’abri, même avec de gros budgets, de se casser la gueule […] On n’a jamais été approché par des investisseurs, donc pour le moment la question ne se pose pas. Puis, on est bien comme on est. On s’autosuffit donc tout va bien, mais c’est vrai qu’il peut y avoir le risque un jour de, pour franchir un palier, mettre de l’argent. Cela nous a déjà coûté l’année dernière 10 M€ donc c’est vrai que ce n’est pas évident. On peut le faire une fois, mais on ne pourra pas le faire deux fois ».