Vladimir Petkovic vers un challenge exotique ?

Depuis sa séparation avec les Girondins de Bordeaux, Vladimir Petkovic s’est fait discret, très discret. Un peu comme sur le banc de notre club nous direz-vous, c’est vrai aussi. Seul son adjoint, Antonio Manicone, avait donné un signe de vie il y a quelques jours, en vantant les qualités de Yacine Adli dans la presse italienne. Mais l’ex-sélectionneur de La Nati, bien qu’annoncé ici ou là ces derniers mois, n’avait finalement pas été retenu lors de la dernière ligne droite, que ce soit par une sélection ou un club.

Il semblerait que Vladimir Petkovic retrouve une équipe très prochainement. En effet, selon diverses sources, le coach devrait s’engager dans la journée en faveur du club iranien d’Esteghlal. Le Esteghlal Téhéran Football Club, plus couramment abrégé en Esteghlal Téhéran, est un club iranien de football fondé en 1945 et basé à Téhéran, la capitale du pays. L’Esteghlal FC a fini Champion lors du dernier exercice qui s’est terminé fin juin, devançant le Persepolis FC de de cinq points.

Nous ne savons pas encore réellement comment l’histoire avec les Girondins de Bordeaux s’est terminée avec Vladimir Petkovic. En effet, il aurait décidé de poursuivre le club au scapulaire, qui n’aurait pas payé ses salaires depuis sa mise à pied. La raison serait, selon la presse suisse, que « Vladimir Petkovic n’a pas agi dans l’intérêt du club », sans qu’il y ait plus de précisions. Il restait, pour Vladimir Petkovic et son adjoint Antonio Manicone, deux ans et cinq mois de contrat puisque celui-ci courait jusqu’en juin 2024. Sur la base de 280000 euros mensuels (source L’Equipe, même si son salaire a plutôt été estimé à 130000€ ensuite selon 20 minutes notamment), cette somme pourrait représenter une dette d’environ 8,12 millions d’euros net. « Selon les informations de Blick, nous parlons de chiffres nets. Donc brut ce serait un incroyable 16,24 millions d’euros ! ». Avec le salaire d’Antonio Manicone, son entraineur adjoint, cela pourrait dépasser les les 20 millions d’euros bruts.