Michaël Ciani : « Récemment, quand j’ai croisé Raymond Domenech, je l’ai remercié de m’avoir fait confiance. Il était ému parce qu’apparemment c’est rare qu’un joueur lui dise ça… »

Dans L’Equipe, l’ancien défenseur central des Girondins de Bordeaux, Michaël Ciani, est revenu sur sa seule sélection en Equipe de France, le 3 mars 2010 et un certain France-Espagne (0-2). Même si ce jour-là la France a été totalement dépassée avec des « olé » venant de ses propres tribunes, ce n’est absolument pas un mauvais souvenir pour l’ancien bordelais et actuel consultant Prime Video.

« Le jour de l’annonce, je suis chez le notaire en train d’acheter ma maison. Pendant tout le rendez-vous, mon téléphone ne fait que vibrer, 40 appels, 40 messages. Je me sens super ému, fier de tout le travail accompli pour bâtir un parcours cohérent jusqu’à atteindre le Graal […]  J’ai joué contre la meilleure équipe du monde au stade de France ! Je suis vraiment fier d’avoir vécu ça contre l’Espagne et pas contre une petite équipe insignifiante. Je n’ai eu qu’une sélection mais c’est LA sélection ! Récemment, quand j’ai croisé Raymond Domenech, je l’ai remercié de m’avoir fait confiance. Il était ému parce qu’apparemment c’est rare qu’un joueur lui dise ça… […] Je ne pense pas avoir été en-dessous du reste de l’équipe, j’ai fait de bonnes relances, je n’y suis pour rien sur les buts. Bon, Torres m’a mis un double grand pont, ça m’a suivi mais on jouait contre l’Espagne, quoi ! ».

L’équipe ce jour-là : Lloris – Evra, Escudé, Ciani, Sagna – Toulalan, Diarra, Ribéry, Henry, Gourcuff – Anelka