Julien Faubert : « Dans les mois qui ont suivi ma sélection, j’ai été pris dans un tourbillon. Je commençais à avoir la tête qui gonflait »

Dans L’Equipe, l’ancien joueur des Girondins de Bordeaux, a expliqué son après (seule) sélection en Equipe de France, qui eut lieu le 16 août 2006 face à la Bosnie, et où il fut buteur, numéro 10 dans le dos.

« Dans les mois qui ont suivi ma sélection, j’ai été pris dans un tourbillon. Je commençais à avoir la tête qui gonflait, je faisais moins d’efforts défensifs. Et les adversaires me traitaient différemment, ils ne me laissaient plus aucun espace. À Bordeaux, je jouais de moins en moins. J’allais voir mon coach, Ricardo, pour me plaindre. Il me répétait : “Si tu ne comprends pas, sors de mon bureau.” Il avait raison, j’ai fini par me ressaisir. Quand je m’engage avec West Ham en juillet 2007, Raymond Domenech avait affirmé que je partais pour l’argent. Dans la fougue de ma jeunesse, je ne l’avais pas appelé avant de signer. Je n’ai plus jamais eu de contact avec lui. Il n’a pas compris que, vraiment, mon rêve depuis l’enfance était de jouer en Angleterre […] J’ai toujours été très compétiteur et, à mes yeux, je ne suis pas international. Une sélection, un but, c’est un beau ratio mais j’aurais aimé débuter un match avec les Bleus, être appelé trois ou quatre fois de plus. »

L’équipe ce jour-là : Coupet – Abidal, Gallas, Boumsong, Sagnol – Malouda, Mavuba, Vieira, Ribéry (puis Faubert) – Saha, Henry.