Clément Carpentier : « Le club a reçu officiellement la notification de rétrogradation. Une notification longue et très précise, qui n’inspire pas l’optimiste. La DNCG semble ne vouloir rien laisser passer »

(Photo by Philippe Lecoeur/FEP/Icon Sport) – Photo by Icon sport

Le journaliste 20 minutes, Clément Carpentier, s’est exprimé sur les coulisses des Girondins de Bordeaux, et notamment les négociations entre Gérard Lopez, King Street et Fortress.

« Une semaine après la rétrogradation en première instance des Grondins en National par la DNCG, il n’y a eu aucune avancée significative entre Gérard Lopez et les créanciers du club (Fortress et King Street) malgré plusieurs réunions. Le club a reçu officiellement la notification de rétrogradation de la DNCG ce lundi. Une notification longue et très précise selon une source proche de l’instance. Elle n’inspire pas l’optimiste. La DNCG semble ne vouloir rien laisser passer. Fortress et King Street ne comptent pas céder facilement. Ils se disent ouvert sur la question des transferts de Tchouaméni et Koundé et pourraient faire un geste sur la garantie des ventes. Ça reste très flou sur la réduction de la dette. «Il commence à y avoir urgence. Les fonds traînent des pieds, ça ne nous aide pas du tout et la DNCG ne va rien lâcher », explique un proche du club. Gerard Lopez peut-il se tourner vers des solutions extérieures ? ».

Ce sera, ce soir, à Gérard Lopez de répondre aux questions sur RMC, et surtout d’être clair et précis.

« Le président des Girondins est de retour à Bordeaux ce mardi pour travailler sur le dossier. Il prendra aussi la parole, ni pour inquiéter, ni pour rassurer. Mais simplement pour mettre les choses au clair. Enfin, certains commencent à s’interroger de plus en plus sur l’attitude de Fortress et King Street : comptent-ils abandonner le club (et s’asseoir sur les 52M de dettes) ? Ont-ils une roue de secours (un repreneur ?). Personne n’y croit pour l’instant ».