Gérard Lopez : « Vous prenez 10-20% des informations qui sont disponibles, et à partir de là vous construisez une vérité »

Sur RMC, Gérard Lopez s’est exprimé sur l’affaire Benoit Costil aux Girondins de Bordeaux. Du moins, le Président bordelais a été invité à le faire, mais, comme au moment des faits, il a refusé d’en dire beaucoup plus.

« Je ne vais commenter. Si je ne commente pas parce qu’il y a une procédure en cours ? Non, du tout. Je ne commente pas parce que pour pouvoir commenter, il faudrait que Benoit soit là, et il faudrait qu’on parle de choses qui n’ont rien à voir à l’antenne. Si Benoit a été écarté ? Non, Benoit a été blessé, et d’ailleurs il a rejoué un match en fait directement, alors qu’il n’avait pas complètement récupéré. Je vous dis, la raison pour laquelle je ne vais pas parler de ça, c’est parce que vous faites ce que font la plupart des gens – et c’est normal, je comprends, ça me va – c’est que vous prenez 10-20% des informations qui sont disponibles, et à partir de là vous construisez une vérité. Si Benoit était là – et encore je ne sais même pas s’il en parlerait – mais… les décisions qui ont été prises courant de saison, ont été prises pour des raisons qui m’étaient connues. Il y a eu des conversations, des discussions. Elles n’ont pas à être discutées ici, c’est tout ».

Jean-Louis Tourre, journaliste RMC, le relance alors d’une manière plus dire : « Vous avez des éléments factuels que Benoit Costil a eu des propos racistes ? ». 

« Euh, vous allez où là, sérieusement ? Je viens de parler du rôle des cadres dans un vestiaire avec les jeunes joueurs, et vous repartez sur quelque chose qui a fait un buzz… Je n’ai pas commenté à cette époque, et j’ai été critiqué pour ne pas l’avoir commenté. Je ne vais pas le commenter ici non plus. Moi, je parle du sportif, point barre ».

Retranscription Girondins4Ever