Antoine Gobin, président exécutif de l’AS Saint-Etienne ?

(Photo by Manuel Blondeau/Icon Sport via Getty Images)

L’AS Saint-Etienne, qui évoluera aux côtés des Girondins de Bordeaux la saison prochaine en Ligue 2 – si la DNCG confirme notre division et donc notre survie – est toujours en phase de rachat. Selon L’Equipe, David Blitzer, le « futur » propriétaire, aurait réduit son offre à 40 Millions d’euros dont 19 M€ pour les parts sociales à cause vraisemblablement des incidents survenus après la dernière rencontre de barrage face à l’AJ Auxerre. Les deux propriétaires actuels ont ainsi jusqu’à demain pour répondre à cette offre ferme de rachat et donc l’accepter, faire une contre proposition ou ne pas y répondre.

https://medias.lequipe.fr/img-photo-jpg/antoine-gobin-au-centre-ici-lors-de-son-experience-a-bordeaux-n-luttiau-l-equipe/1500000001403228/0:0,1997:1331-1200-800-75/db6f0.jpg

Dans les « bagages » de David Blitzer, l’on pourrait retrouver un ancien de l’administratif des Girondins de Bordeaux : Antoine Gobin. Recruté sous l’ère GACP, il est décrit comme proche de Blitzer, et est actuellement président exécutif de Beveren (Belgique), et est d’ailleurs devenu le plus jeune Président d’un club européen. Il était était d’ailleurs en tribune le soir d’ASSE-Auxerre. Il pourrait ainsi devenir président exécutif à l’AS Saint-Etienne.

Antoine Gobin avait expliqué il y a quelques mois comment il avait été recruté par GACP. « Je travaillais à la MLS, et j’ai vu dans les journaux qu’il y avait des rumeurs de reprise de Bordeaux en 2018. J’ai contacté tout le monde de GACP à l’époque. On m’a répondu dans les cinq minutes, donc je me suis dit wahou… On est installé avec ma famille à Saint-Jean-de-Luz depuis presque une vingtaine d’années, c’est là où je me suis marié… Ils m’ont contacté immédiatement et je n’ai pas eu de réponse ensuite pendant huit mois. J’ai essayé de démarcher des personnes dans mon réseau, mais personne ne les connaissait vraiment. Le rachat s’est finalisé en novembre 2018, je les ai recontactés avec un Powerpoint très américain. Voici mon CV, j’adore le foot mais ce n’est pas pour ça que vous me recruteriez, je ne toucherai pas à vos 70-80% de CA potentiel, mais je peux aider pour tout le reste’. Merchandising, ticketing, évènementiel : des opportunités d’un point de vue chiffre d’affaires et coûts opérationnels. J’ai eu Joe DaGrosa la veille de Noël et au nouvel an j’ai eu Hugo Varela. Une semaine après on m’a embauché. Je suis ensuite allé à Miami pour les rencontrer, et trois jours après j’étais à Bordeaux. Ma femme est restée à New York pendant un an et je la voyais toutes les six semaines. J’ai lancé ma première expérience dans le foot européen ».