Maître David Boussidan (avocat B. Costil) : « C’est sûr qu’il y a une personne qui s’est exprimée dans le stade et qui a reconnu en être l’auteur donc là dessus il n’y a pas de difficultés à priori »

Sur France Bleu Gironde, Maître David Boussidan, avocat du gardien Benoît Costil, à la question : « On sent bien que sur le fond du dossier il y a des choses qui vous surprennent et vous donnent le sentiment de partir un peu dans tous les sens et d’être ad hominem contre Benoît Costil que contre des propos racistes ? », il a répondu :

 

« Voilà c’est ça, exactement, et justement les enquêteurs vont essayer de faire la lumière sur ces points qui sont un petit peu étonnants d’autant qu’habituellement les faits de racisme dans le milieu du football sont le fait de supporters envers des joueurs et non des joueurs entre eux. On voit bien que dans les équipes de football toutes les origines sont présentes et que ça n’impose pas de difficultés. »

 

Vous semblez assez clairement dire qui est responsable de ces propos et pourtant la plainte est contre X. Pourquoi ? Est-ce une mécanique judiciaire ?

 

« De toutes les façons c’est sûr qu’il y a une personne qui s’est exprimée dans le stade et qui l’a reconnu d’ailleurs, qui a reconnu en être l’auteur donc là dessus il n’y a pas de difficultés à priori. Simplement, le mécanisme de la plainte contre X permet aux enquêteurs de ne pas être cantonnés à une personne. Si au cours de l’enquête on s’aperçoit qu’il y a d’autres personnes qui sont impliquées ça permettra justement de les découvrir et que l’enquête soit étendue et éventuellement que des sanctions soient prononcées également contre ces personnes. C’est ça l’intérêt de la plainte contre X. »

 

Retranscription Girondins4Ever