Bruno Fievet : « Je suis en capacité d’aider les Girondins »

Dans Le Monde, on en apprend un peu plus sur la rencontre entre Gérard Lopez et Bruno Fievet, à l’entre-deux-tours de la DNCG. Si les politiques ont tenu à aider les Girondins de Bordeaux à alléger la note face au gendarme financier du football, c’est l’environnement du FCGB qui, à son niveau, essaye d’aider le club au scapulaire et Gérard Lopez.

« Je suis supporteur des Girondins depuis tout petit […] Est-ce qu’aujourd’hui j’ai sollicité des investisseurs pour reprendre le club ? Oui. Pour un montant conséquent ? Oui. Est-ce qu’il est suffisant ? Je n’en sais absolument rien. Et je ne sais absolument pas si Gérard Lopez souhaite partir. Mais je suis en capacité d’aider les Girondins. Pour l’heure, on a prévu de se parler [avec Gérard Lopez] dès que la situation sera clarifiée par rapport au club et on verra s’il y a des choses à faire ensemble ou pas ».

C’est d’ailleurs ce que l’homme d’affaires avait sous-entendu lors de son dernier message sur les réseaux sociaux. « Gérard et moi partageons un point commun. Nous ne pratiquons pas la langue de bois. Donc quand il vous dit que c’est trop court pour faire entrer un partenaire financier avant la DNCG, il dit vrai. Et que ceux qui disent dans Sud Ouest qu’il ferme la porte, se trompent et surtout ils vous trompent. Enfin, quelle que soit l’issue des discussions avec Gérard, je continuerai à supporter mon club de cœur ». Un message à l’attention de Pascal Rigo, oui, mais également vraisemblablement pour lui qui aurait donc évoqué une aide (financière) possible au Président et Propriétaire du FCGB.