Mélissande Gomez : « Heureusement qu’ils ont eu des résultats parce qu’il a laissé à Lille des finances dans un état catastrophique on le rappelle »

Dans L’Equipe du soir, Eric Blanc, consultant, s’est exprimé sur la situation des Girondins de Bordeaux, dont la commission d’appel de la FFF a confirmé la rétrogradation du club en National et sur Gérard Lopez qui a réagi quelques instants après l’annonce.

 

« Si tu dois acheter un appartement à trois millions d’euros et que t’es séducteur mais que tu n’as pas d’argent, ils ne vont pas te le donner. Cela pose surtout la question du contrôle de la gestion des clubs et de la finance des clubs en France. Quand on voit qu’en Liga, plus de la moitié des clubs de Liga n’ont pas le droit d’inscrire de nouveaux joueurs parce qu’ils n’ont pas les finances, que c’est contrôlé et que les espagnols font très attention à ça. Nous on nous dit toujours, attention la DNCG… Mais en fait la DNCG c’est un peu courtermiste parce que tu peux avoir un puissant fond derrière et tu finis la saison. A Lille, il ne fallait pas qu’il reste beaucoup plus longtemps et heureusement qu’ils se sont qualifiés en Ligue des Champions, heureusement qu’ils ont eu des résultats parce qu’il a laissé à Lille des finances dans un état catastrophique on le rappelle. »

 

Puis il a été question de savoir si ce crash de Bordeaux n’allait pas faire prendre conscience au foot français du soucis des « fonds vautours ».

 

« Je ne pense pas qu’il y aura une prise de conscience juste à cause de ça. Au contraire on a l’impression que ces fonds spéculatifs sont de plus en plus présents dans le foot et dans des grands clubs parfois. C’est surtout je pense, de mettre des gens compétents, qui connaissent le foot, à des postes clés. Après l’argent… regardez au Milan AC ils ont fini par gagner un titre. Lille aussi mais à quel prix ? Gérard Lopez a laissé quand même des ardoises… Lille a réussi car il y avait Campos. »

 

La Chaine L’Equipe

Retranscription Girondins4Ever