Eric Blanc : « Pourquoi ils sont rétrogradés aussi ? Aux actionnaires peut-être aussi, de prouver davantage. Ils n’ont peut-être pas apporté les garanties »

(Photo by Pierre Costabadie/Icon Sport)

Dans L’Equipe du soir, Eric Blanc, consultant, s’est exprimé sur la situation des Girondins de Bordeaux, dont la commission d’appel de la FFF a confirmé la rétrogradation du club en National et sur Gérard Lopez qui a réagi quelques instants après l’annonce.

 

« En 2018 ça allait déjà très très mal. Moi je veux bien qu’on charge Gérard Lopez parce qu’il est sulfureux, c’est l’homme du chèque égaré, le Roi du drapeau, ce que tu veux mais aujourd’hui il y a des responsabilités en amont de son arrivée. Si je me souviens c’était Vladimir Petkovic qui était l’entraîneur qui arrive, l’effectif était maigre, pas plus épais qu’un papier toilette, il n’y avait pas grand chose je suis désolé et puis il a tenté le coup de Lille avec certains joueurs et ça n’a pas marché, en plus il plonge. Pourquoi ils sont rétrogradés aussi ? Aux actionnaires peut-être aussi, de prouver davantage. Ils n’ont peut-être pas apporté les garanties. Aujourd’hui je connais des actionnaires en rugby, ils déposent le chèque, ça passe. Lui il a fait de la cavalerie. Là les mecs, voyant qu’ils vont être rétrogradés, c’est-à-dire que les actionnaires vont tout perdre ! Peut-être qu’ils vont prendre le risque en disant à Lopez ‘est-ce que t’es sûr que tes 20 à 40 millions d’euros de joueurs vont être vendus ?’ Quand tu es actionnaire, tu te dis que tu vas essayer de passer sans mettre les moyens, ça arrive. Ils vont peut-être mettre de l’argent sur la table qu’ils n’ont pas voulu mettre, en passant entre les goutes. Il vaut mieux des fois repartir en bas de l’échelle, tout reconstruire dans un autre projet. »

 

La Chaine L’Equipe

Retranscription Girondins4Ever