Yoann Barbet : “On se regardait et on se disait : Il est malade ce mec, je ne pourrais pas jouer sous un coach comme ça”

Nouveau joueur des Girondins de Bordeaux, Yoann Barbet avait accordé une interview à 90 Football pour évoquer ses années en Championship, la deuxième division anglaise.

Quelle-est la plus belle ambiance ?

“Sans hésiter Newcastle (St. James’ Park). La première année où j’étais là, avant qu’ils ne remontent, c’était Newcastle – Brentford. Cela faisait que 2 ans que Brentford était en Championship donc pas du tout une grosse affiche. Ce week-end là on était la 4ème plus grosse affluence d’Europe, ambiance incroyable, tu ne t’entends pas à 5 mètres sur le terrain. Vraiment un très bon souvenir en terme d’ambiance. Je n’avais joué que 15 minutes, on a pris 3-0 donc ce n’était pas un match à retenir. Mais en terme d’ambiance…”

 

Une anecdote qui fait encore sourire ?

“C’était à Brentford contre QPR (23 avril 2017). Je devais aller au mariage de mon parrain mais finalement on avait match ce jour-là et c’était le derby contre Queen’s Park. Je lui ai dit que je lui ferais un petit clin d’œil en marquant au moment où ils se diront oui. Il s’est avéré que j’ai marqué au moment où ils rentraient dans la mairie pour se marier. C’était un beau petit clin d’œil, en plus on a gagné.”

 

L’entraîneur qui la marqué ?

“Jouer et voir sur le banc Frank Lampard, Wayne Rooney. C’était des joueurs qu’on regardait étant plus jeunes et c’étaient des super joueurs donc ça fait bizarre de les voir sur un banc. Il y en a un qui m’a marqué parce qu’il s’agitait, je crois que c’était Tony Pulis à Middlesbrough. Adama Traoré était encore là-bas et je me rappelle de lui, criant son nom toutes les 30 secondes : ‘ADAMAAA’ ! Il ne s’arrêtait pas, c’était ça toute la deuxième mi-temps. Nous on se regardait et on se disait ‘Il est malade ce mec, je ne pourrais pas jouer sous un coach comme ça’.”

 

Retranscription Girondins4Ever