Vincent Romain : « L’article de la charte UNFP sur la baisse des salaires, est désormais à la fois illégal et donc inapplicable »

Sur France Bleu Gironde, le journaliste Sud Ouest Vincent Romain, est revenu sur la charte UNFP concernant la baisse des salaires lorsqu’un club descend en Ligue 2. Vraisemblablement, les Girondins de Bordeaux n’ont pas pu l’appliquer, celle-ci ne… s’appliquant plus.

« La charte UNFP dont on a beaucoup parlé ces dernières semaines aux Girondins, prévoit en théorie une baisse automatique de 20% des salaires des joueurs… Cet article a été dénoncé par la Cour de cassation il y a plusieurs années. Aujourd’hui, il est à la fois illégal et donc inapplicable. Cela veut dire que le club ne peut plus, de lui-même, décider de baisser les salaires des joueurs de 20%. Cela veut dire que désormais, en tout cas aux Girondins, puisqu’il n’y a quasiment pas de clause Ligue 2 dans les contrats des joueurs, c’est de la négociation de gré à gré. Là, il y a des joueurs à qui ont a demandé de baisser leur salaire : certains disent oui, certains vont dire non on imagine. Des joueurs qui ont été envoyés dans le loft avec la réserve et qui ne peuvent pas participer aux matches de l’équipe première, qui ne s’entrainent même plus avec l’équipe première, est-ce qu’ils ont vraiment envie de faire un cadeau aux Girondins ? Bah ce n’est pas sûr… ».

« Le club peut proposer à un joueur de diminuer son salaire de 50%. Après, c’est au joueur évidemment de dire s’il accepte ou non. Si le joueur se sent un peu maltraité depuis le début de l’été, a priori il n’a pas de raison de faire de cadeau aux Girondins ».

« Le fameux article dans la Charte UNFP et la réglementation de la Ligue, qui disait à la fois 20% automatique de baisse en Ligue 2, et une possibilité de réduire de 30-40-50% en individuel, cet article n’est plus appliqué aujourd’hui. Avant, on pouvait proposer à un joueur de baisser 50% le salaire, ‘soit tu nous dis ok, soit tu nous dis non, et si tu nous dis non tu acceptes les 20% ou tu t’en vas et tu es libre’. Avant, les clubs pouvaient faire comme ça parce que ça leur permettait soit de se libérer un joueur dont ils ne voulaient plus assumer la charge salariale, soit de le garder mais avec un salaire nettement diminué. Aujourd’hui, ce n’est plus possible. Donc les joueurs ont parfaitement le droit de conserver leurs salaires actuels tout en restant au club, et en n’étant pas libérés ».

Retranscription Girondins4Ever

https://twitter.com/VinceRomain/status/1554862925579517957?s=20&t=W8UmGzUUnDrGXjynlaOnMg